Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

10 idées pour améliorer la Qualité de vie au travail

La Qualité de vie au travail ne se résume pas à des questions de bien-être ou de confort des salariés. Il s’agit au contraire d’une vaste thématique, qui concerne de nombreux aspects du quotidien.

Selon l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT), la Qualité de vie au travail « regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises. »

 

La Qualité de vie au travail, une démarche globale

Une démarche QVT (Qualité de Vie au Travail) se construit en général autour de trois axes :

  • les conditions de travail (environnement quotidien, formation, carrière, transports…)
  • la capacité à s’exprimer et à agir (dialogue participatif, soutien des managers, travail en équipe…)
  • le contenu du travail (autonomie, valeur du travail, possibilité de mesurer sa performance…)

Et les objectifs visés portent sur des sujets tels que l’amélioration de la santé au travail, l’engagement, la diminution du turn-over ou encore la réduction du stress face au changement.

10 idées pour améliorer la Qualité de vie au travail

Entreprendre une démarche QVT n’est donc pas un processus figé. Il s’agit plutôt de principes autour desquels mener une réflexion en interne pour faire un état des lieux de la situation et dégager des pistes d’amélioration, adaptées aux spécificités de chaque entreprise.

Certains chantiers peuvent cependant être envisagés dans de nombreux cas. Pour vous accompagner dans votre réflexion, nous vous proposons aujourd’hui ces dix pistes.

1) Reconnaître le travail effectué

La question de la reconnaissance devrait être au cœur de toute démarche QVT. Elle permet à chaque salarié de mesurer l’importance de ses missions dans l’atteinte des grands objectifs de l’entreprise.

La reconnaissance passe d’abord par un « merci » de la part de son manager à la fin d’un projet. Elle peut aussi s’exprimer par des mises en avant tels que des portraits ou des interviews dans le magazine interne, par exemple. Certaines organisations vont jusqu’à mettre en place un programme de reconnaissance pour s’assurer que tous les salariés voient bien leurs efforts récompensés.

 

2) Créer un environnement de travail confortable

Témoigner de la reconnaissance à ses salariés, c’est aussi leur donner les moyens de travailler dans de bonnes conditions. Et cela va bien au-delà de la création d’une salle de pause.

Commencez par réfléchir à l’organisation de l’espace de travail. Proposez par exemple plusieurs aménagements au salarié : décoration personnalisée, possibilité d’alterner entre bureau classique et standing-desk

Pour les employés sur le terrain ou sur les lignes de production, travaillez avec des ergonomes afin d’optimiser les postures et les gestes à effectuer. Menez en parallèle des actions de prévention des troubles musculo-squelettiques. Vous pouvez aussi conseiller les salariés en télétravail pour qu’ils créent chez eux un espace de travail adapté.

3) Pérenniser le télétravail pour améliorer la Qualité de vie au travail

Depuis les confinements, de nombreux salariés ont pris goût au télétravail quelques jours par semaine. Ils attendent aujourd’hui de leur entreprise qu’elle leur permette de maintenir ce dispositif.

Menez des discussions en interne, et avec les partenaires sociaux, pour déterminer le meilleur rythme de télétravail. Vous pouvez aussi proposer des horaires de travail flexibles, pour permettre à chacun de s’organiser selon ses besoins.

4) Repenser les modes de management

Pérenniser le télétravail ou proposer des horaires flexibles n’est possible que si les modes de management évoluent. Car, dans une telle organisation, il n’est plus pertinent d’évaluer l’efficacité d’un salarié au temps passé à travailler.

Plutôt que d’investir dans des outils de surveillance, mieux vaut opter pour un système fondé sur la confiance. Lorsque chacun connaît les objectifs qu’il doit atteindre, et les délais pour y parvenir, il s’organise en conséquence. Une plus grande autonomie permet aussi d’améliorer l’engagement des salariés.

 

4) Repenser les modes de management

Pérenniser le télétravail ou proposer des horaires flexibles n’est possible que si les modes de management évoluent. Car, dans une telle organisation, il n’est plus pertinent d’évaluer l’efficacité d’un salarié au temps passé à travailler.

Plutôt que d’investir dans des outils de surveillance, mieux vaut opter pour un système fondé sur la confiance. Lorsque chacun connaît les objectifs qu’il doit atteindre, et les délais pour y parvenir, il s’organise en conséquence. Une plus grande autonomie permet aussi d’améliorer l’engagement des salariés.

5) Améliorer le feedback en entreprise

Pour pouvoir s’épanouir dans son travail, il faut connaître ses points forts comme ses axes d’amélioration.

L’entretien annuel fait partie de ce processus, bien sûr. Mais pour être efficace, le feedback devrait être fréquent. Encouragez la tenue de points mensuels, par exemple, ainsi que les réunions d’équipe régulières. Cela permet au manager d’identifier rapidement les problèmes éventuels et d’élaborer des pistes d’amélioration avec les personnes concernées.

Instaurez également un droit à l’erreur en interne. Si vos salariés savent qu’ils peuvent se tromper, ils seront d’autant plus enclins à innover.

6) Encourager une culture d’entreprise bienveillante

Lancer une démarche QVT n’a de sens que dans un environnement bienveillant, où chacun peut effectuer ses missions sereinement. Appuyez-vous sur les outils de communication interne, notamment le journal et l’intranet, pour diffuser régulièrement les valeurs de l’entreprise et des exemples de bonne pratique.

Vous pouvez aussi encourager la bonne entente grâce à des actions de teambuilding, ou encore par des formations à la communication non-violente.

7) Veiller à la progression des salariés pour une Qualité de vie au travail pérenne

Se sentir bien au quotidien est une chose, mais il faut aussi pouvoir se projeter dans son entreprise. Un salarié aura plus envie de s’investir dans une organisation qui lui propose régulièrement d’acquérir de nouvelles compétences, ou qui crée des passerelles entre deux métiers ou deux domaines.

Attention également à l’égalité hommes-femmes dans la construction des parcours de carrière et dans les niveaux de rémunération. Enfin, n’oubliez pas qu’un parcours réussi commence par un onboarding de qualité !

8) Assurer la bonne circulation des informations internes

Pour s’engager pleinement dans ses missions, il faut savoir dans quel but on travaille et sur quelles valeurs s’appuie l’entreprise. C’est là qu’intervient la communication interne.

Elle doit faire en sorte que chaque employé sache ce qu’il se passe dans son équipe et dans sa société. Il devrait également connaître les évolutions prévues et les grands projets à venir.

L’égalité d’accès aux informations internes évite aussi à certaines catégories de salariés, notamment les non-connectés, de se sentir délaissés ou mis à l’écart.

9) Veiller au bon équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle

La Qualité de vie au travail passe également par l’équilibre avec la vie personnelle. Si les employés n’ont pas de temps pour eux, même la meilleure démarche QVT ne mènera à rien.

Pour aider les salariés à trouver cet équilibre, l’entreprise peut explorer des pistes telles que :

  • développer des services du type crèche, salle de sport ou même pressing dans ses locaux
  • mettre en place des journées de prévention « santé », par exemple sur l’ergonomie, le tabac ou la relaxation
  • proposer des aménagements de la charge de travail pour les femmes enceintes et les jeunes parents

10) Faire participer les salariés à la mise en place de ces actions

La réussite d’une démarche QVT dépend de nombreux facteurs, mais le premier d’entre eux reste l’implication des salariés. Si tout vient du siège, les pistes proposées risquent de ne pas être adaptées à la réalité du quotidien.

Mieux vaut constituer des groupes de travail, représentatifs des différentes populations internes et disposant d’une marge de manœuvre suffisante pour mettre en place des actions efficaces. Ensuite, communiquez largement sur le constat, les projets lancés et les premiers résultats. Vous inciterez ainsi l’ensemble des employés à s’impliquer à leur tour dans cette démarche !