Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

5 astuces pour rédiger un édito percutant

L’éditorial est le premier texte qui apparaît aux lecteurs, celui qui donne la tonalité pour le reste de la publication. Voici nos 5 astuces pour rédiger un édito réussi et attractif.

On appelle « éditorial », ou simplement « édito », le texte d’introduction des journaux et magazines. Par extension, le terme s’applique aussi aux newsletters.

À l’inverse des textes qui le suivent, l’édito est d’abord un point de vue. Il offre à son signataire la possibilité de s’adresser directement aux lecteurs, pour retenir leur attention et les inciter à lire le reste de la publication.

Rédiger un édito en communication interne

Que ce soit dans le journal interne ou dans la newsletter, l’édito est donc le premier texte à apparaître sous les yeux des lecteurs. À la différence de la presse classique, en communication interne le but est rarement de dénoncer une situation ou d’affirmer une position particulière. Au contraire, il tend plus souvent à fédérer les employés autour d’une thématique commune.

Rédiger un édito vs signer un édito

Dans beaucoup de publications généralistes c’est le rédacteur en chef qui rédige, et signe, l’édito. Mais en communication interne, ce texte est aussi une vitrine permettant à la direction de s’exprimer. Il peut donc être signé par :

  • un membre de la direction générale
  • un directeur de filiale ou de département
  • ou encore un chef de projet

Selon les cas, la rédaction revient alors aux équipes de communication interne, à la plume du président, ou au rédacteur en chef du média concerné. Et la personne qui signe n’est pas forcément celle qui écrit. Mais dans tous les cas, les règles à suivre pour rédiger un bon édito sont les mêmes.

Les 5 principes à suivre pour rédiger un édito percutant

Rédiger un édito peut, au premier abord, sembler assez similaire à la rédaction des autres textes en communication interne. Il faut suivre des règles simples pour s’assurer de rédiger un contenu efficace. Pourtant, l’éditorial constitue une catégorie bien à part : c’est une prise de parole écrite, à mi-chemin entre l’article et l’interview.

Nous vous proposons donc ces 5 astuces pour réussir cet exercice délicat.

1) Définir l’objectif avant de commencer la rédaction

Même si l’édito est un texte relayant un point de vue personnel, il faut le construire soigneusement. Et cela commence par la définition de son objectif. Doit-il apporter des explications sur un sujet ? Servir d’introduction à une thématique développée plus loin dans la publication ? Contribuer à améliorer le moral des employés dans une période complexe ?

Cette définition servira de colonne vertébrale pour les autres aspects de la rédaction.

2) Adapter l’édito aux autres contenus de la publication

Parce qu’il est le premier texte de la publication, l’édito sert aussi d’introduction. Il doit donc annoncer la teneur des contenus qui suivent. Le but n’est bien sûr pas de faire référence à tous les sujets abordés dans le journal ou la newsletter interne. Il s’agit plutôt de les placer dans un contexte précis, par exemple l’actualité générale ou un événement important à venir pour l’entreprise.

Si vous n’êtes pas le rédacteur de l’édito, pensez donc à envoyer un sommaire détaillé à la personne en charge de la rédaction. Cela l’aidera à bien positionner le texte. Envoyez-lui également le calibrage prévu : vous éviterez ainsi les allers-retours qui seraient nécessaires pour ajuster le texte à l’espace disponible dans votre gabarit.

3) Rédiger un édito et non un discours

L’équilibre est parfois délicat à trouver. L’édito est un texte signé, souvent par un cadre dirigeant de l’entreprise. Et s’il s’agit bien d’une prise de parole, elle ne doit pas se transformer en discours. Celui-ci répond d’ailleurs à des règles de rédaction distinctes.

Le registre de langue est donc bien celui de l’écrit. Limitez également les tournures trop compliquées ou les termes trop techniques. En revanche, la tonalité de l’édito peut différer de celle des autres contenus. Il devrait notamment contenir une adresse directe aux lecteurs.

L’édito n’est pas non plus le lieu pour les annonces importantes. Un directeur peut utiliser ce canal pour préciser sa position sur un sujet, ou bien préparer le terrain avant la publication d’une actualité majeure. Mais comme tous les lecteurs ne vont pas forcément s’arrêter sur l’édito, ou le lire en entier, il ne devrait pas servir à révéler des informations de premier plan.

4) Aborder des faits concrets

Pour que le message soit percutant, il doit reposer sur des faits précis. Si l’édito reste trop théorique, vous risquez de perdre une partie des lecteurs en route. D’autant plus que rédiger un édito est un exercice de synthèse : vous ne disposez pas de beaucoup de place. Vous risquez donc de ne pas pouvoir détailler les tenants et les aboutissants de votre réflexion.

Au contraire, s’appuyer sur des exemples concrets permet d’illustrer le propos, de rattacher la prise de parole à des éléments connus des salariés.

5) Rédiger le titre en dernier

Cette règle vaut pour tous les articles, mais elle est d’autant plus importante pour l’édito. Il faut intriguer le lecteur, susciter sa curiosité. En attendant d’avoir finalisé la rédaction pour écrire le titre, vous vous assurez d’avoir bien tous les éléments en main pour trouver la meilleure formulation.

Accordez également une attention particulière aux premières et dernières phrases. Ce sont elles qui vont avoir le plus d’impact sur l’esprit du lecteur !

Découvrez notre livre blanc spécial Newsletter interne !

Conseils, idées, exemples ... tout ce qu'il faut savoir pour créer ou améliorer votre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Chaque semaine, recevez des conseils et le meilleur de l'actualité en com' interne