Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

5 minutes avec Hélène Héron, responsable de la communication interne chez Lincoln Electric

Dans cette rubrique du blog, nous échangeons avec des professionnels de la communication interne dans le monde entier. L’objectif : partager leurs bonnes pratiques et leur vision pour le futur. Aujourd’hui, rencontre avec Hélène Héron, en charge de la communication interne chez Lincoln Electric.

Lincoln Electric est le leader mondial dans le domaine du soudage. L’entreprise fournit aussi bien des équipements, du type générateurs de soudage, que des consommables (fils, électrodes, etc.) ou encore des installations automatiques de coupage et de soudage destinées aux industriels comme aux artisans.

Basée à Cleveland (États-Unis), Lincoln Electric compte plus de 12 000 salariés à travers le monde, dont un tiers travaille au niveau de la production sans accès à un e-mail.

Hélène Héron, responsable de la communication interne pour la zone Europe, nous présente le dispositif particulier mis en place par Lincoln Electric.

 

 

Comment fonctionne la communication interne chez Lincoln Electric ?

Jusqu’à l’année dernière, les informations internes étaient communiquées principalement via les Ressources Humaines. Ne disposant pas de relais de communication interne dans tous les pays, il nous était parfois difficile de couvrir tous les sujets. Nous disposions aussi d’un intranet (sur SharePoint), mais il était administré par très peu de personnes et il était difficile d’obtenir des contenus de la part des équipes.

Pour remédier à cela, nous avons lancé en juillet 2021 un réseau social interne, appelé UpLinc. Accessible via une plateforme en ligne et une application, il permet d’atteindre l’ensemble de nos collaborateurs dans le monde entier.

UpLinc a permis un vrai changement au sein de l’entreprise. Désormais les salariés accèdent à la fois aux contenus corporates, visibles par tous, ainsi qu’à des canaux locaux où ils trouvent les informations qui les concernent au quotidien. Ces différents canaux sont gérés par des contributeurs spécifiques. Chaque salarié peut désormais liker et commenter les contenus, et même poster les siens, suivant un flux de validation.

Quels sont les autres changements apportés par votre réseau social interne UpLinc ?

Depuis le déploiement d’UpLinc nous n’avons plus de newsletter interne. Comme les contenus sont diffusés en temps réel, nous n’en avons plus besoin. En revanche, nous produisons beaucoup de vidéos du Top Management, qui apprécie de pouvoir s’exprimer de façon plus directe auprès des salariés.

Aujourd’hui, nos collaborateurs perçoivent UpLinc comme une avancée majeure. Tous les employés qui le souhaitent peuvent télécharger l’application et accéder à la communication interne, y compris depuis leur téléphone personnel. Chacun poste ses contenus dans sa langue locale et ils peuvent ensuite être automatiquement traduits dans la langue du lecteur.

En une seule année, ce fonctionnement nous a permis d’augmenter de façon conséquente la production de contenus. 

Désormais, chacun peut voir ce qui se fait à travers le monde. Cela facilite aussi le partage des idées et des bonnes pratiques, car une information postée localement peut facilement être poussée à un niveau plus large.

 

 

Quels sont les principaux défis de la communication interne chez Lincoln Electric ?

Avant l’arrivée d’UpLinc, il était difficile de toucher aisément les équipes de production. Nous faisions essentiellement de la communication interne top down, accessible uniquement via l’intranet et les panneaux d’affichage.

Aujourd’hui une bonne partie des salariés, y compris les opérateurs, utilise l’application. Notre principal défi est donc de continuer à convaincre les collaborateurs de la télécharger.

En fonction des cultures, c’est plus ou moins évident, d’autant plus que le BYOD [Bring Your Own Device, NDLR] n’est pas une formalité dans tous les pays. Et parmi les opérateurs qui n’ont pas de téléphone professionnel, certains ne souhaitent pas télécharger l’application sur leur appareil personnel. Nous organisons donc différentes actions pour expliquer l’intérêt de l’outil.

Dans tous les cas, les opérateurs ne passeront pas à côté des communications importantes. Nous continuons à les diffuser sur les écrans sur sites, que nous gérons d’ailleurs aussi via la plateforme. Les relais des managers et les réunions d’équipe restent également des canaux d’information majeurs.

 

Quels ont été les impacts de la crise sanitaire sur la communication interne de Lincoln Electric ?

Lorsque la crise sanitaire a commencé, nous voulions déjà faire évoluer notre communication interne vers un plus grand partage de l’information. Nous avions également identifié ce besoin de toucher la population non-connectée, mais nous étions alors à la recherche du bon prestataire, capable de répondre à toutes nos attentes.

Aujourd’hui, nous sommes convaincus que cet outil était le bon choix pour notre entreprise. Il aurait évidemment été d’un grand support lors des confinements de 2020. Lors des récents confinements en Chine, par exemple, UpLinc a été énormément utilisé pour communiquer avec les salariés. Des canaux spécifiques ont même été créés pour les aider à garder le moral avec diverses activités et partages.

Le télétravail massif durant la pandémie nous a aussi obligé à utiliser de nouveaux outils pour communiquer. Les réunions en visioconférence font maintenant partie de notre quotidien, mais il faut également ajuster au mieux l’utilisation de ces nouveaux outils.

 

 

Selon vous, quelles sont les principales caractéristiques d’une stratégie de communication interne réussie ?

Une stratégie de communication interne réussie implique d’avoir des messages clairs et attractifs. Il faut aussi bien connaître ses différentes cibles pour adapter les contenus à leurs attentes.

Par ailleurs, nous recevons tous énormément de mails et de sollicitations de toutes sortes. Les contenus de la communication interne doivent donc sortir de l’ordinaire pour inciter les collaborateurs à s’y intéresser.

 

 

Avez-vous des conseils pour les professionnels de la communication interne ?

La communication interne est le lien entre le Management, les RH et les équipes. À mon sens il est essentiel d’être à l’écoute des équipes, d’avoir un vrai échange avec les salariés. Cela permet de recueillir des informations du terrain, de comprendre les enjeux pour essayer de faire évoluer les pratiques dans l’intérêt de tous.

 

 

À votre avis, quels défis attendent la communication interne dans les prochaines années ?

Avec le développement du télétravail parfois à 100 %, il faudra parvenir à recréer autrement les échanges que l’on avait autour de la machine à café, faire en sorte que les salariés en télétravail sentent qu’ils font pleinement partie de l’entreprise, afin qu’ils n’aient pas l’impression d’être perdus ou isolés. À travers des outils ou des événements spécifiques, la communication interne doit les réunir et entretenir un lien qui ne soit pas uniquement professionnel.

Sur l’année passée, nous avons lancé plusieurs campagnes sur différents sujets comme la gestion du temps, la vie des équipes à distance, les bonnes pratiques de l’équilibre vie pro/vie perso… Ce sont des messages qu’il faudra répéter régulièrement.

Toute l’équipe Com’in remercie Hélène Héron d’avoir accepté notre demande d’interview !