Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

[Ask Youssef !] Quelles sont les tendances en matière de newsletter ?

Dans cette série d’articles, Youssef Rahoui, fondateur et dirigeant de Madmagz Com’In, répond à des questions pratiques posées par des communicants internes.

Quelles sont les tendances en matière de newsletter (design/ fréquence/ longueur) ?

Concernant la fréquence, tout dépend de l’objectif de la newsletter.

Certaines entreprises envoient une newsletter hebdomadaire.

L’avantage, c’est que les salariés reçoivent beaucoup d’informations. L’inconvénient, c’est qu’il s’agit d’un rythme intense pour les communicants ; ils n’ont pas de recul par rapport aux événements et ils n’ont pas toujours le temps de produire des contenus détaillés.

 Pour les newsletters « all staff », on recommande en général un rythme mensuel. C’est le plus raisonnable. Il permet de bien structurer le contenu et d’envoyer aux salariés une sorte de briefing, un « essentiel de ce qu’il faut savoir ».

On rencontre aussi parfois, mais moins fréquemment, les newsletters bimensuelles. Mais ce n’est pas forcément le bon rythme pour la communication interne corporate : votre parole ne doit pas être trop diluée dans les événements du quotidien, dans les petites informations que les salariés auront déjà eues d’une autre manière. 

Ce qui est important en fait, c’est de suivre les statistiques d’ouverture pour savoir si votre fréquence convient à vos collaborateurs.

Mais, d’une manière générale, que ce soit en communication interne ou externe, il n’est pas recommandé d’envoyer plus d’une newsletter par semaine. 

En termes de design, on va de plus en plus vers la simplicité : pas trop de colonnes, pas trop de fioritures… La raison est simple : il est très difficile de s’assurer que l’affichage sera optimal sur tous les appareils et les types d’écrans, notamment mobiles.

Donc en général, on voit plutôt des newsletters avec des affichages à 1 ou 2 colonnes maximum.

Il existe aussi des newsletters très orientées « texte », mais avec des émojis. C’est un format intéressant : elles sont très légères, donc elles s’affichent rapidement, et il n’y a pas de problème de chargement des images. Les émojis accompagnent alors des titres en majuscule et en gras et permettent de structurer la page.

 La longueur n’est plus une contrainte, contrairement à ce qu’il se passait il y a quelques années. Aujourd’hui, les gens sont habitués à scroller sur leur smartphone. D’ailleurs, en externe, plus de 50 % des newsletters sont consommées sur mobile.

Cependant, si la newsletter est très longue, il est conseillé de faire un sommaire au début. 

Beaucoup de nos clients voient la newsletter comme un organe, un outil pour rabattre du trafic vers l’intranet.

Mais notre conviction est qu’il vaut mieux la considérer comme un média à part entière. Elle regroupe l’essentiel de ce qu’il faut savoir : pour chaque contenu le titre, le chapo et un court paragraphe résument les principales informations et ceux qui veulent en savoir plus cliquent sur le lien.

Cette façon de procéder nous paraît plus pertinente car elle permet d’atteindre une cible qui n’a peut-être pas le temps de lire de longs articles, ou qui n’a pas envie d’aller sur l’intranet. Il faut essayer de toucher le plus grand nombre grâce à l’outil privilégié qu’est l’email et de leur présenter les informations essentielles, comme un briefing.

C’est vraiment notre recommandation.

questionnaire blog com interne

Votre avis compte !

Notre équipe de rédacteur est à votre écoute. Quel sujet souhaitez-vous retrouver sur ce blog ?