Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

[Ask Youssef !] Qu’est-ce qu’un bon taux d’ouverture de newsletter ?

Dans cette série d’articles, Youssef Rahoui, fondateur et dirigeant de Madmagz Com’In, répond à des questions pratiques posées par des communicants internes.

Qu’est-ce qu’un bon taux d’ouverture de newsletter ?

Il est compliqué de donner un chiffre précis car plusieurs facteurs jouent, notamment :

  • la taille de l’entreprise : dans les très grands groupes, la newsletter interne sera un peu moins ouverte que dans les petites sociétés  
  • la cible : les newsletters « all staff » ont tendance à être moins ouvertes que des envois plus segmentés du type « Le PDG écrit à son Top 100 » ou encore les newsletters de chaque département

Cela dit, les taux moyens pour une newsletter « all staff » se situent entre 20 % et 35 – 40 %. En-dessous de 20 %, il y a un problème. Au-dessus de 35 – 40 %, c’est très bien. Vous aurez rarement un plébiscite dans les 80 – 90 %.

Le meilleur indicateur pour mesurer le succès d’une newsletter est, à mon avis, le taux d’ouverture.

Il est plus pertinent que le taux de clic, car ce n’est pas parce qu’un salarié n’a cliqué sur aucun lien qu’il ne s’est pas intéressé au contenu. Au contraire, si vous avez bien présenté les différentes informations, avec des titres et des chapos, un lecteur peut se contenter de ces éléments : il est informé de ce qui se passe dans l’entreprise.

Donc il vaut mieux considérer d’abord le taux d’ouverture, mais pour cela vous devez réaliser votre newsletter via un outil dédié, car vous ne pourrez pas avoir cet indicateur avec des outils comme Bitly.

Il faut aussi garder à l’esprit que la communication, c’est la répétition. Je vous conseille donc 2 bonnes pratiques :

  • renvoyer la newsletter à ceux qui ne l’ont pas ouverte (ce qui suppose d’avoir un outil permettant d’identifier ces destinataires)
  • faire circuler les informations principales d’une autre façon, par exemple en les publiant une fois sur l’intranet, en les poussant dans la newsletter puis en les reprenant dans le journal interne.