Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Comment améliorer le bien-être des employés : zoom sur les meilleures pratiques

De quels leviers dispose une entreprise pour favoriser le bien-être des employés ? Nous faisons le point sur les pratiques à retenir. 

Le bien-être des employés au travail est une notion complexe. Elle englobe ainsi les différents aspects du quotidien, tels que les missions ou les conditions de travail, mais aussi l’ambiance et les relations humaines. Elle doit également prendre en compte des éléments externes à l’entreprise : la vie privée du salarié affecte forcément son bien-être (ou mal-être) sur son lieu de travail.

Ce sujet prend de l’importance depuis plusieurs années au sein des entreprises. Il est également abordé sous l’angle de la QVT (Qualité de Vie au Travail), ou de l’expérience collaborateur. Aujourd’hui, alors que la crise sanitaire se prolonge, il est devenu essentiel. Les sociétés se doivent de veiller à la santé mentale et physique de leurs employés, après des mois de stress et de bouleversements.

Pour cela, elles disposent de plusieurs leviers. Car favoriser le bien-être des employés ne peut, bien entendu, se limiter à installer une salle de pause ou mettre des plantes dans les bureaux.

Le bien-être des employés, une notion aux multiples facettes

Lorsqu’une entreprise déploie un programme, ou une stratégie, pour veiller au bien-être de ses salariés, elle doit commencer par en délimiter les contours. Le site Ragan, par exemple, retient 5 axes :

  • la carrière
  • la vie sociale
  • le salaire et les augmentations
  • le bien-être physique
  • le sentiment d’appartenance à une communauté

L’utilisation d’un baromètre social permet en parallèle de s’appuyer sur des bases concrètes pour choisir les leviers d’action les plus appropriés à la situation. En voici 7 à privilégier.

1) Proposer une organisation du travail adaptée

L’année 2020 et ses mois de télétravail ont entraîné un réel bouleversement du fonctionnement de l’entreprise, et un retour en arrière ne semble plus possible. Il convient donc de mettre en place une nouvelle organisation, en lien avec les salariés.

Celle-ci devrait fixer le cadre du télétravail, proposer plus d’autonomie, ou encore offrir de la flexibilité dans les horaires. C’est un point essentiel : le bien-être des employés passe d’abord par les conditions concrètes d’exercice de leurs missions.

2) Veiller au bien-être des employés par le sport

L’impact du sport, ou en tous cas de l’activité physique, sur le bien-être des personnes n’est plus à démontrer. Toute entreprise devrait donc faciliter l’accès de ses salariés à une pratique sportive.

Cela peut passer par l’installation d’une salle de sport (en libre-accès et/ou avec des cours programmés), mais aussi par l’organisation de challenges réguliers. Le tout, bien évidemment, sur la base du volontariat.

3) S’assurer du bien-être de l’esprit

Les possibilités qui s’offrent à une organisation pour améliorer le bien-être des employés ont leurs limites : aucune action n’est possible sur la vie personnelle. L’entreprise peut cependant offrir de l’aide à ses salariés en souffrance psychologique ou psychique. Elle devrait ainsi :

  • former les managers à reconnaître les signes du mal-être et du burn-out, et à être à l’écoute de leurs équipes
  • mettre en place des dispositifs (une rubrique dans l’application interne, un numéro dédié, etc.) permettant aux employés d’accéder à des professionnels de santé, sans avoir à passer par leur hiérarchie

En parallèle, pour aider les collaborateurs qui seraient stressés sans être en souffrance, la mise à disposition d’une salle de pause (voire de séances de méditation) peut offrir de nombreux bienfaits.

4) Améliorer l’ergonomie des postes de travail

Proposer des postes de travail ergonomiques permet de limiter, voire de prévenir, l’apparition de troubles musculo-squelettiques. C’est donc un aspect qui joue à la fois sur le bien-être physique des salariés et sur la productivité. Car qui dit moins de douleurs dit aussi diminution des arrêts maladies.

L’entreprise doit donc fournir du matériel adapté, que ce soit pour les postes assis ou pour les métiers plus physiques. Il lui faut aussi rappeler que l’ergonomie seule ne peut pas tout : même la meilleure posture devient douloureuse si elle est tenue trop longtemps. Il est donc nécessaire de bouger régulièrement.

5) Savoir que le bien-être des employés passe aussi par la reconnaissance

Veiller au bien-être de ses salariés ne peut se faire que dans une démarche globale. L’entreprise doit donc avoir conscience du fait que la reconnaissance joue un rôle dans le ressenti des employés.

Le fait de remercier et de récompenser les efforts accomplis renforce la motivation du collaborateur et son engagement envers l’entreprise. Cela favorise donc, additionné aux autres aspects, son bien-être au travail.

Un programme de reconnaissance complet englobe également :

  • la reconnaissance entre pairs (qui entraîne donc une bonne ambiance de travail)
  • une gestion de carrière sur le long terme, pour favoriser l’épanouissement des employés

6) Prendre en compte les impératifs personnels des salariés

Pour permettre le bien-être au travail, il convient aussi de décharger les employés d’une partie de leurs contraintes personnelles. Parmi les plus importantes, on trouve notamment celles liées aux enfants.

Toutes les organisations n’ont pas forcément la possibilité de créer une crèche d’entreprise sur place. Mais elles peuvent cependant :

  • nouer des partenariats avec des crèches à proximité
  • assurer la flexibilité des horaires (et du télétravail) pour permettre aux jeunes parents de concilier plus facilement vie privée et vie professionnelle

Elles doivent aussi veiller à ce que les congés maternité ne viennent pas entraver les progressions de carrière, ou de salaire, des femmes.

7) Diffuser une culture d’entreprise bienveillante

Enfin le bien-être des employés passe, bien sûr, par la qualité des relations humaines qu’ils entretiennent au quotidien. Grâce à des activités de team-building, à des séminaires, ou simplement en laissant du temps pour les afterworks, une société peut encourager les relations amicales.

L’objectif est d’instaurer une culture d’entreprise saine, où la bienveillance prime sur l’esprit de compétition.