Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Comment déployer un Réseau Social d’Entreprise ? Retour d’expérience de Consolis


Interview de Lionel Chenet 

Directeur de la communication digitale chez Consolis

Le déploiement du Réseau Social d’Entreprise Workplace by Facebook 

Le travail collaboratif, au-delà des frontières et des services, est l’un des bénéfices pour lequel Lionel Chenet, Directeur de la communication digitale chez Consolis (premier fournisseur Européen de solutions préfabriquées en béton) a souhaité déployer un réseau social d’entreprise.

Bonjour Lionel, quel est votre parcours ?

« Ma  formation d’Ingénieur Généraliste m’a amenée à débuter ma carrière en tant qu’Ingénieur Développeur, à l’époque ou internet commençait à balbutier. A ce moment-là, il y avait un réel besoin de comprendre ce qu’était la bulle internet. J’ai réalisé qu’on était en plein tournant et j’ai donc quitté le monde du développement pour mettre mes expertises digitales au service de la communication.

J’ai intégré le groupe Thales en tant que Multimédia Manager. Avec mon équipe, nous avons eu l’opportunité de mettre en place le 1er intranet du groupe. Pendant 20 ans j’ai pu faire mes armes , développer l’écosystème de communication digital interne, jusqu’à devenir Directeur de la Communication Digitale.

Par la suite, ayant envie d’un nouveau défi, j’ai rejoint le groupe Consolis sur un poste de Direction en Communication. Ce poste recouvrait à la fois des missions en communication externe, interne, événementielle, managériale et digitale. Mon profil multi-expertise (IT et Communication) me permet d’être agile dans le pilotage des projets digitaux. »

Pourquoi avoir déployé un réseau social d’entreprise ? 

« Consolis est un groupe international qui dénombre 11 000 collaborateurs dans 21 pays. Le déploiement d’un RSE (Réseau Social d’Entreprise) s’est fait en accord avec la stratégie du groupe qui souhaitait :

  • Accélérer la transformation digitale
  • Renforcer ses valeurs

Notre intranet était peu suivi et peu fonctionnel. Pour diffuser notre culture d’entreprise le plus largement possible, nous avons voulu changer de modèle. »

 Pourquoi avoir choisi Workplace by Facebook comme réseau social d’entreprise ? 

« Pour choisir notre outil, nous avons réalisé un benchmark avec différents maquettage. Notre décision a été longuement mûrie. Nous voulions un outil qui soit à la fois :

  • Simple d’utilisation et « fun »
    Pour éviter des séances de formation chronophages
  • Multi-langues
    Pour que nos collaborateurs du monde entier puissent être impliqués
  • Facile à déployer
    Sans avoir besoin d’installer tout un ensemble de composants

En parallèle de ces critères, c’est la proximité de l’outil avec Facebook qui a fait pencher la balance. Après avoir fait un audit auprès de nos collaborateurs, nous nous sommes rendus compte qu’un certain nombre d’entre eux étaient déjà présents sur Facebook et suivaient la page entreprise du groupe Consolis.

Quelque part, ils étaient déjà formés à l’utilisation d’un réseau comme Workplace, qui a le même fonctionnement. Nos comités de sécurité et le juridique ont également validé la conformité de l’outil. »

Quel accueil vos collaborateurs ont-ils réservé à votre réseau social d’entreprise ?

« Majoritairement, notre RSE a reçu une appréciation positive. Certains qui n’utilisent pas les réseaux sociaux ont vu là une occasion de s’y mettre.

Les pays les plus matures sur le digital ont été les plus rapides dans l’adoption de l’outil. Comme en Finlande, où dès le 1er jour, nous avons pu observer un taux d’adhésion de 88%.

Il y a évidemment certains réfractaires, mais il s’agit d’une minorité (celle-là même déjà réfractaire à l’intranet).

Aujourd’hui, chez nos collaborateurs disposant d’une adresse mail, nous comptons en moyenne :

  • 88% d’adhésion
  • et 75% de membres actifs (avec à minima une connexion par jour)

Ces indicateurs n’ont jamais chuté. »

L’adoption du réseau social d’entreprise s’est-elle faite de la même façon, du siège aux usines ?

 « Au sein du groupe Consolis, nous avons une répartition de l’ordre de 45/55 de nos collaborateurs cols blancs/cols bleu.

Quand je vous parle de 75% de membres actifs, je prends en compte la population qui était la plus facile à connecter au départ de l’aventure – celle qui dispose d’une adresse e-mail – les cols blancs.

Chez nos premiers cols bleus connectés, nous avons actuellement un taux d’adhésion de l’ordre de 10 à 20%, qui s’explique notamment par par l’intérêt relatif des contenus qu’ils peuvent y trouver.

Nos collaborateurs présents dans nos usines n’ont jamais été connectés à la communication du groupe que par l’entremise des réunions de cascading de l’information avec leurs managers,  des affiches, des magazines papier. C’est à nous de leur amener des contenus plus intéressants, plus didactiques, plus engageants.

Nous avons également installé des écrans dans les vestiaires et les cantines pour relayer le contenu présent sur Workplace, mais aussi les informations locales,  la météo, le trafic. »

Quels ont été les facteurs clés de réussite au déploiement de votre réseau social d’entreprise ?

  • « Faire simple.
    Nous avons chassé la complexité. Nous avons expérimenté Workplace sur quelques équipes projet transverses pendant 6 mois. Et rapidement, la magie a opéré.
  • Travailler main dans la main avec le reste des directions de l’entreprise.
    Notamment les directions RH et IT. Nous devions tous avancer main dans la main pour communiquer, collaborer et connecter le groupe.
  • Animer le réseau quotidiennement
    Dès le démarrage, il y a deux ans, nous nous sommes fortement investis pour l’animer chaque jour et lui donner vie, encourager les équipes.
  • Impliquer ses collaborateurs.
    Nous avons impliqué nos collaborateurs pendant la construction du projet et pendant l’étape de formation et d’utilisation. Sur la base du volontariat, nous avons identifié des « Champions » dans chaque pays: des collaborateurs qui ont formé et expliqué l’outil à d’autres collaborateurs, avec leurs propres mots, dans la langue locale. Ce système de « Champions » a grandement favorisé l’appropriation de l’outil par chacun. »

Comment gérez-vous les contenus publiés sur votre réseau social d’entreprise ?

  • « La modération s’effectue d’une part naturellement
    Nos collaborateurs s’expriment en leur nom, et ainsi, les contenus s’auto-régulent. Chacun est libre de faire un rapport en cas de consultation d’un article malveillant.
  • D’autre part, la modération s’effectue par robot
    Nous avons des robots de surveillance, programmés sur certains mots clés, qui limite la publication des contenus à risque.

Au-delà de toute la communication organisationnelle, nous avons eu de très belles surprises ! Par exemple, un concours de ping-pong inter-pays en Europe de l’est ; ou encore des photos de marche nordique … Le ton est libéré et cela permet de lancer des discussions.

Nous ne constatons pas de politisation de l’outil. En revanche, nous arrivons à détecter les tendances sociétales dans certains pays : comme le flygskam ou  « Flight Shame »  en Suède.

J’ai ainsi retrouvé sur Workplace des photos de nos collaborateurs qui se mettaient en scène en prennant le train, plutôt que l’avion, pour leur déplacement, avant de comprendre l’existence de ce mouvement au sein du pays. »

 Quels bénéfices suite au déploiement d’un réseau social d’entreprise ?

  • « Le renforcement du sentiment d’appartenance au groupe
    Après 6 mois de lancement, nos collaborateurs expriment d’eux-mêmes leurs fiertés « d’être Consolis ». C’est le bénéfice que je préfère parmi tous..
  • L’échange et le partage des bonnes pratiques
    Des collaborateurs qui ne se parlaient pas se sont mis à échanger et à partager des bonnes pratiques, et en dans un contexte multilingue. Notre CEO est le 1er connecté et témoin de cet engouement.
  • La remise au centre de « l’humain »
    On est passé d’un modèle d’échanges par e-mail – sans émotion – à un outil où l’usage est naturel.  Nous ressentons un fort enthousiasme et une connexion certaine entre nos collaborateurs, qui sont fiers de leurs projets. »

L’équipe Com’in remercie Lionel Chenet pour son intervention lors du petit-déjeuner Com’in et pour sa participation à cette interview !

Pour aller plus loin sur le sujet :

Restez
informé !

Recevez chaque mois
le meilleur de l’actu com’interne