Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Comment réduire le turnover dans son entreprise en 2021 ?

Les profonds changements qu’a connu le monde du travail ces derniers mois impactent également les ressorts de l’engagement salarié. Voici quelques pistes pour réduire le turnover dans votre entreprise en 2021.

 

L’année 2021 marque un tournant dans le fonctionnement classique des entreprises. Après des mois de travail à distance et de fonctionnement en équipes réduites, les attentes des salariés ne sont plus les mêmes.

La crise sanitaire a ainsi entraîné une réflexion profonde pour de nombreux employés. Ils ont désormais une nouvelle vision de leur environnement de travail et des modes de management souhaités… Au point de songer à quitter leur entreprise si elle ne s’adaptait pas.

La crise sanitaire et ses impacts sur le turnover

Si un certain niveau de turnover est normal, et même souhaitable pour favoriser l’innovation grâce à l’apport d’autres profils, il ne doit cependant pas être trop élevé. En France, on considère généralement qu’il est préférable de rester en-dessous de 15 % de rotation des effectifs.

Or, selon une étude Microsoft réalisée auprès de 32 000 personnes dans le monde, près de 40 % des salariés envisageraient aujourd’hui de quitter leur emploi.

Les entreprises doivent donc rapidement prendre la mesure du phénomène. Il leur faut mettre en place les réponses nécessaires pour renouveler l’engagement et la motivation de leurs collaborateurs.

Différents ressentis face au télétravail massif

Cela passe d’abord par des choses concrètes. L’étude Microsoft révèle par exemple que 42 % des salariés n’ont pas le matériel nécessaire chez eux pour bien travailler. Dans cette situation, il est normal qu’ils se sentent négligés… Et cherchent alors un autre emploi.

Cependant, tous les collaborateurs n’ont pas réagi de la même manière à ces mois de télétravail massif. Certains se sont ainsi sentis plus proches, en un sens, de leurs collègues, car tous vivaient une expérience similaire. En revanche, la génération Z éprouve plus de difficultés que les autres à trouver de la motivation pour rester engagée, comme le relève le site Ragan.

Il s’agit donc de connaître précisément l’état d’esprit des différents groupes d’employés, et leur ressenti face à la situation, afin de déployer des solutions optimisées.

Anticiper les évolutions pour mieux prévenir le turnover

Il faut aussi savoir vers quel type de fonctionnement s’oriente l’entreprise. Selon l’étude Microsoft, la tendance est claire. Il s’agira d’un modèle hybride, où les employés partageront leur temps entre le bureau et le télétravail.

Car les derniers mois ont permis au travail à distance de faire ses preuves. Contrairement aux idées reçues, il a montré qu’il pouvait être source d’une meilleure productivité. Il offre aussi des avantages non négligeables, comme la possibilité d’organiser plus librement son emploi du temps.

Passer une partie de la semaine au bureau et l’autre chez soi permet donc à la fois de maintenir des liens avec ses collègues, de rester en contact concret avec l’entreprise et sa culture, tout en facilitant l’organisation de chacun. De nombreux employés, ayant connu ce fonctionnement au cours des derniers mois, souhaitent le conserver à l’avenir.

Une entreprise plus tournée vers l’humain

Mais les changements entraînés par l’année 2020 ne concernent pas que le fonctionnement pratique de l’entreprise. La place de l’humain a elle aussi évolué. Cela entraîne de plus fortes attentes concernant les valeurs prônées par l’entreprise.

Il faut désormais qu’elles se déclinent de manière concrète, dans une démarche d’authenticité et de transparence. Les salariés ont besoin de savoir dans quel but ils travaillent.

 

Quelques mesures concrètes pour réduire le turnover

Les employés attendent donc actuellement une plus grande autonomie dans l’organisation de leur emploi du temps, une relation plus personnalisée avec l’entreprise et une transparence accrue sur ses objectifs et sa stratégie.

Voici plusieurs pistes pour répondre à ces attentes :

  • former les managers : ils doivent savoir responsabiliser leurs équipes, et leur laisser une plus grande marge de manœuvre tout en étant disponibles si besoin
  • investir dans la formation : donnez aux salariés les outils et les connaissances nécessaires pour être plus autonomes et force de proposition. En misant sur l’acquisition de compétences, vous les aiderez aussi à se projeter dans votre entreprise sur le long terme
  • repenser la diffusion de la culture interne : déclinez de façon concrète les valeurs prônées, grâce à des groupes de networking ou des plateformes d’engagement collaborateur, par exemple.
  • mettre en place un système de parrainage : c’est devenu une pratique courante lors de l’embauche. Mais ce principe peut se prolonger dans la durée, afin que chaque salarié ait un interlocuteur privilégié, autre que son manager, pour le conseiller et l’aider à prendre du recul.

Réduire le turnover en apprenant à connaître ses employés

Mais pour savoir précisément quelles mesures mettre en place pour réduire le turnover dans votre entreprise, il vous faut connaître les attentes de vos salariés (et candidats à l’embauche). Et de la manière la plus fine possible, pour leur offrir une réponse à la fois personnalisée et pertinente.

Interrogez-les notamment sur :

  • les modes de management attendus
  • le niveau de flexibilité souhaité dans l’organisation du temps de travail
  • leurs besoins en formation
  • et incluez quelques questions pour mesurer leur niveau d’engagement, afin d’évaluer dans quelques mois l’efficacité des mesures mises en place

Vous pourrez ainsi, avec l’aide de vos employés, façonner le nouveau visage de votre entreprise, plus attractif et adapté aux nouvelles attentes des femmes et des hommes qui la composent.