Le digital impacte aujourd’hui tous les métiers, les domaines, les interactions entre les individus. Il impacte les modes de fonctionnement et même (souvent) la manière de penser et/ou d’appréhender les choses qui nous entourent. Une évolution qui contraint la communication interne à muter en profondeur. Une mutation boostée notamment par l’arrivée des Millennials et de la génération Z. En 2019, la communication interne va donc continuer à s’adapter, se réorganiser et se digitaliser.

Pour faire face à cette mutation digitale, une seule solution en interne : adopter de nouveaux outils et un nouveau langage. Gare à ceux qui préfèrent camper sur leur position ! L’arrivée de la génération Z imposera de toute façon une évolution des outils et des usages en entreprise. Alors que faire et par où commencer ? Pour le moment, l’heure est à l’accompagnement. En effet, il s’agit d’accompagner les employés pour leur permettre de comprendre et d’appréhender les outils du numérique.

Mutation digitale en entreprise : 5 points à retenir

  • La communication n’est plus top/down (dirigeants vers employés). Le discours est aujourd’hui direct, le partage de l’information se fait en temps réel, les canaux se diversifient et les employés prennent de plus en plus la parole.
  • Les outils digitaux tels que les applications mobiles ou les réseaux sociaux internes s’invitent dorénavant dans la communication interne.
  • Pour attirer l’attention de tous les collaborateurs et s’assurer que les informations soient lues, les supports et les formats doivent varier (vidéoconférence, blog interne, messagerie instantanée, application, newsletter, journal interne, infographie, vidéo, webserie…). Plus d’info ici !
  • Les collaborateurs représentent dorénavant une voix, un canal de communication à part entière. Les entreprises ont d’ailleurs tout à gagner à encourager leurs salariés à devenir leurs ambassadeurs.

La frontière entre communication interne et externe s’amincit. Pour preuve, en influençant l’employee advocacy, la communication interne influe finalement sur l’image externe de l’entreprise.