Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Congés illimités : pour ou contre ?

Une entreprise qui offre des jours de congés illimités à ses salariés les encourage-t-elle pour autant à vraiment en profiter ? Éclairage sur cette nouvelle politique RH.

Certaines sociétés ont fait le choix de ne pas limiter le nombre de jours de congés de leurs employés. Chacun devient libre, en théorie, de gérer comme il l’entend sa charge de travail et son temps libre.

Pratique originaire des États-Unis, où elle est plus courante qu’en France, les congés illimités arrivent progressivement en Europe. Ils sont surtout proposés par des start-ups, qui disposent là d’une alternative intéressante aux avantages RH des grandes entreprises pour attirer les meilleurs talents.

La régulation se fait alors uniquement par la conscience professionnelle des salariés. Car pouvoir prendre autant de congés que l’on souhaite ne signifie pas que l’on est libre de ne pas remplir ses objectifs… Au contraire.

Congés illimités, confiance totale ?

Avec cette politique, l’employeur évalue donc ses salariés uniquement sur leurs performances. Comme avec les horaires flexibles, le temps de présence au bureau n’est plus un critère d’efficacité. Seule compte l’atteinte des objectifs (et donc le respect des délais).

Chacun s’organise alors comme il le souhaite pour conjuguer impératifs professionnels et jours de repos. Une communication fluide au sein des équipes est essentielle. Comme dans un système classique, le salarié prévient ses collègues à l’avance. Il les tient au courant de ses dossiers pour qu’ils puissent gérer d’éventuelles urgences en son absence.

Changement de perspective

Les congés illimités semblent à première vue peu compatibles avec les organisations très hiérarchisées. Dans des sociétés où il faut pointer le matin en arrivant et le soir en partant pour prouver son temps de présence, c’est un concept qui détonne.

Une (r)évolution dans les mentalités est donc nécessaire. Au lieu de contrôler le temps de travail du salarié, l’entreprise le responsabilise. Une relation de confiance s’instaure, qui semble permettre de revenir à l’essentiel. Un employé est embauché d’abord pour réaliser une mission, pas pour être là de 9h à 18h. L’atteinte des résultats devrait primer sur les modalités de travail de chacun, et c’est le cas avec les congés illimités.

Du concept à la réalité

Pourtant, ce système est parfois à double-tranchant. Les habitudes de travail des membres d’une équipe peuvent ainsi créer une certaine pression sociale. Si une personne prend 6 semaines de congés par an, alors que les autres se limitent à 4, cela peut être perçu comme un manque d’implication. Les salariés culpabilisent de prendre « trop » de congés, et en prennent finalement moins que ce qu’ils feraient dans un système classique. Cette situation a été observée dans plusieurs entreprises, notamment des start-ups. Les employés, qui disposent de congés illimités, n’en prennent plus assez.

Le volet légal est également à prendre en compte. En France, une entreprise a l’obligation d’assurer la sécurité et la santé de ses employés. Si un accident du travail survient, et que le salarié n’a pris que peu de congés, l’employeur peut être tenu pour responsable.

Ce système de congés illimités ne peut pas non plus s’appliquer à toutes les professions. Les membres d’équipes de production organisées en 3/8, par exemple, ne peuvent pas s’absenter aussi librement que des employés de bureau. Ces différences créent des inégalités de traitement au sein d’une entreprise, et risquent donc d’être mal perçues.

Vers un équilibre entre vie privée et vie professionnelle

Le premier avantage des congés illimités est de permettre aux employés d’avoir un meilleur équilibre entre leur travail et leur vie privée. Prendre un jour pour s’occuper d’un enfant malade ou attendre le passage du plombier devient facile. Le salarié n’est plus mis en porte-à-faux par rapport à son employeur, il utilise simplement l’un de ses congés illimités.

Chacun organise son travail pour prendre le repos dont il a besoin. Les congés illimités permettent alors de diminuer la fatigue voire le mal-être au travail. Et des employés en meilleure forme seront plus performants, et plus engagés envers leur entreprise.

Et l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle importe de plus en plus aux employés, de même que la responsabilisation et l’autonomie. Dans la lignée des pratiques managériales innovantes, les congés illimités permettent de repenser le monde du travail en plaçant l’humain au premier plan.

Pour des congés illimités mais contrôlés

Pourtant, les entreprises doivent contrôler les effets négatifs induits par cette politique. Il ne s’agit plus de fixer un nombre maximal de jours de congés, mais plutôt un nombre minimal. Ainsi, personne ne pourra reprocher à un salarié qui profite de ses vacances de ne pas être assez impliqué dans son travail. D’autres mesures peuvent aussi être envisagées, par exemple inciter les employés à prendre quelques jours de repos à la fin des gros projets.

Cela permettra également de structurer cette nouvelle pratique, le temps que les mentalités et les habitudes s’adaptent, et que le travail effectivement accompli devienne le seul critère de performance des salariés.

Pour aller plus loin, le blog de Madmagz Com’in vous recommande : 

Un projet en communication interne ?

Nos experts sont là pour vous aider, quelle que soit votre demande. Décrivez-nous votre projet et nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais !

agence de communication interne
message envoyé

Restez
informé !

Recevez chaque semaine
le meilleur de l’actu com’interne