Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Créer une radio interne : l’exemple de Club Identicar

En mai 2020, à l’issue du premier confinement, Club Identicar a lancé une radio interne. Marine Séguillon, Chargée de communication interne, nous présente ce projet.

Pourquoi avoir créé une radio interne chez Club Identicar ?

Club Identicar est une entreprise familiale, où la moyenne d’âge est de 35 ans. En temps normal nous nous voyons beaucoup, il y a souvent des événements entre collègues. Le confinement a tout changé :  65 % des collaborateurs étaient au chômage partiel. L’activité a ensuite repris progressivement, mais la majorité des salariés est restée en télétravail.

Nous avions donc besoin de garder du lien avec eux, et de manière plus concrète que ne le permet la communication interne habituelle. Nous nous sommes alors intéressés à la radio. Elle apporte ce côté à la fois ludique et humain, tout en transmettant facilement des informations. Elle permet aussi de s’inviter (sans s’incruster !) dans le quotidien des collaborateurs, de leur proposer une compagnie. 

Pouvez-vous nous raconter les débuts du projet ?

Entre l’idée et le lancement, il n’y a eu que deux semaines ! Nous avons réalisé un benchmark, puis opté pour un prestataire qui nous permettait à la fois de créer nos émissions et de nous appuyer sur ses contenus existants, comme les playlists. Tout se passe sur une plateforme dédiée, assez simple à prendre en main. Nous avons donc pu construire notre média quasiment sur-mesure.

Ensuite nous avons choisi une petite salle de réunion, dans un endroit assez calme, pour installer le studio d’enregistrement. Le matériel nécessaire n’est pas trop encombrant : quelques micros et casques, une table de mixage et un logiciel d’enregistrement sur mon ordinateur. Une fois les interviews réalisées, je les télécharge sur la plateforme et je sélectionne le créneau de diffusion. 

Côté budget, l’installation de la radio interne a nécessité un peu plus de 15 000 €. L’abonnement à la plateforme représente 39 € par mois, auxquels il faut ajouter la redevance de la Sacem.

Quels types de programmes diffusez-vous ?

Notre radio interne est accessible en permanence. Les collaborateurs peuvent l’écouter depuis notre digital workplace ou directement sur leur téléphone grâce à un « player » dédié. Nous la diffusons également dans les espaces cafétéria, les accueils de nos locaux et notre navette.

Des programmes se succèdent donc toute la journée. Il y a des informations, le « chiffre du jour », l’horoscope, la météo… Et, bien sûr, de la musique. Mais surtout, nous diffusons quotidiennement une interview d’un collaborateur : « La Matinale ». Elle passe à 7h30, 9h, 14h et 18h. Nous confions également des rubriques à d’autres intervenants, comme notre coach bien-être par exemple.

Leurs chroniques, comme les interviews des collaborateurs, deviennent ensuite des podcasts.

Une fois par mois nous réalisons aussi l’émission « Identi’Live ». C’est en fait le prolongement d’un rendez-vous lancé par nos dirigeants pendant le confinement. Sur Teams, ils réunissent tous les collaborateurs pour faire le point sur les actualités business et internes. Dorénavant, Identi’Live est diffusée simultanément sur Teams et sur la radio, et est ensuite accessible en podcast. La quasi-totalité des salariés écoutent cette émission. 

Comment la radio s’intègre-t-elle dans le dispositif de communication interne ?

Notre écosystème de communication interne était déjà assez complet avant l’arrivée de la radio. Il comporte un intranet, une newsletter hebdomadaire, un journal trimestriel et un RSE. Comme je suis en charge de tous ces médias, j’ai une vision d’ensemble sur les contenus.

La radio me permet d’aborder les choses d’une façon différente. Pour un même sujet par exemple, je peux réaliser à la fois un article et un podcast. L’article sera plus factuel, et le podcast donnera la parole à la personne en charge du projet pour en montrer les coulisses et valoriser le travail des collaborateurs. Le ton est plus détendu, les salariés interviewés partagent des anecdotes et peuvent faire passer un petit mot à leurs collègues.

La radio est également un bon moyen pour répondre aux attentes en termes de transparence. Lorsque je prépare les Identi’Live par exemple, les salariés peuvent m’envoyer de façon anonyme leurs questions. Je les transmets alors à la direction pour qu’elle y réponde pendant l’émission.

Que pensent les collaborateurs de ce nouveau média interne ?

Notre culture d’entreprise prône le « Test & Learn ». Dès que nous avons une idée, nous sommes encouragés à la développer et à la tester. C’est ce que nous avons fait avec la radio interne. Les employés n’ont donc pas été surpris que l’on essaie un nouveau média. Surtout qu’ils ont trouvé l’idée très sympa !

Aujourd’hui la radio est bien installée. Certains salariés viennent même me proposer des sujets d’émission. Depuis le lancement, j’ai réalisé une centaine d’interviews de collaborateurs différents. L’objectif est d’en faire une avec chaque personne de l’entreprise. Je n’ai eu aucun refus pour l’instant, et tous les participants ont apprécié l’expérience. Et à chaque fois qu’un salarié accepte de participer, il devient un auditeur régulier et un promoteur de la radio !

La direction apprécie également ce format. Elle considère que c’est un canal efficace pour faire passer les messages de façon simple et fun. 

Y a-t-il une différence d’audience entre le direct et les podcasts ?

À la sortie du confinement, nous avions une trentaine d’auditeurs par jour. Actuellement, nous avons environ une dizaine de connexions quotidiennes.

En 2021, les collaborateurs consomment plus les podcasts que la radio « live ». Ils les écoutent sur leurs trajets, quand ils cuisinent… Parfois des mois après la diffusion ! Nous estimons que chaque émission est écoutée par une cinquantaine de personnes en moyenne.

Vous avez aujourd’hui un recul de plusieurs mois. Quels sont les bénéfices de la radio interne ?

Initialement la radio devait être éphémère. Mais désormais, le format audio devient un réflexe pour les salariés. Nous commençons même à nous fixer des objectifs tels que « proposer trois podcasts différents par semaine » ou « 50 % des collaborateurs écoutent au moins un podcast par semaine ».

La radio permet de donner un côté humain à la communication interne, en valorisant les employés et leurs projets. Cela renforce leur sentiment d’appartenance. Elle donne aussi du sens à l’activité de l’entreprise. Désormais, ce sont les salariés eux-mêmes qui racontent ce qu’ils font !