Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Digitalisation du journal interne, vos collaborateurs sont-ils prêts ?

Malgré l’attachement des employés au support papier, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à passer au tout digital. Les raisons sont multiples. S’il s’agit souvent d’une question d’image et de coût, le numérique offre également des avantages non négligeables : la possibilité d’intégrer de l’interactivité et du multimédia, une meilleure intégration des différents supports de communication, une réduction de la frontière interne/externe, la mutualisation possible des équipes print et digital… La liste est longue (lire Digitalisation des publications internes : enjeux et tendances). Le lecteur est également directement impacté, passant d’un statut passif à actif, les formats numériques offrant pour la plupart la possibilité pour les employés de réagir, commenter voir participer au contenu !

Mais le passage du papier au numérique constitue aussi un bouleversement dans les habitudes de lecture des collaborateurs, qu’il ne faut pas prendre à la légère. Tous ne sont pas à l’aise avec la lecture sur support digital et beaucoup d’entre eux sont aussi très attachés au papier. Un récent article paru dans Stratégies affirmait que dans les agences spécialisées dans la presse magazine, “le discours est le même : le papier résiste à la numérisation de la communication”.

Se pose enfin la question du BYOD, même s’il semblerait que les employés soient de moins en moins réticents à lire des contenus professionnels sur leurs appareils personnels, bien au contraire. Quoi qu’il en soit, il vaut mieux s’en assurer directement auprès de sa cible. Menez donc votre petite enquête interne !

Voici 10 questions à poser vos collaborateurs avant de passer au tout digital !

Votre profil ?

La toute première question à poser bien sûr concerne le profil de vos collaborateurs. En fonction de leur âge, leur fonction, leur mobilité, leur “degré de digitalisation” et leur équipement, la pertinence d’un passage au numérique de vos publications internes ne sera pas la même. Pensez donc bien à leur demander en premier lieu de préciser les éléments suivants :

  • Âge
  • Niveau d’étude
  • Statut (cadre, non cadre)
  • Fonction (commercial, support, etc.)
  • Pays (en cas de groupe international)
  • Équipement informatique professionnel et personnel (ordinateur, smartphone, tablette, etc.)

Laurent Sabbah, directeur de la communication du Club Med, indiquait récemment dans un article sur Stratégies être passé au tout digital à l’issue d’un focus group auprès des salariés, en particulier dans les villages club où la moyenne d’âge est de 23 ans et 80 % des salariés sont équipés de smartphones. “Ils ont clairement dit que le magazine ne les intéressait pas. Nous avons décidé en juillet 2013 de créer notre village virtuel, baptisé Enjoy : une plateforme digitale”.

Lisez-vous la presse en ligne ? Sur quels supports ?

Posez ensuite une question assez large sur les habitudes de lecture de vos collaborateurs avant de les interroger plus spécifiquement sur leur support professionnel. Par exemple : “A quelle fréquence lisez-vous la presse en ligne ?”. Vous pouvez ensuite demander : “Sur quels supports : smartphone, tablette, ordinateur ?” Ainsi, si le collaborateur indique qu’il lit souvent la presse en ligne puis qu’il refuserait de lire son journal d’entreprise sur support numérique, vous pourrez éventuellement interpréter qu’il s’agit plus d’un blocage psychologique que d’un réel inconfort ou d’une question d’incompétence technologique”.

Selon une étude réalisée par Seprem Etudes et Conseil pour le Syndicat de la presse sociale (SPS) entre le 25 avril et le 12 mai 2014, “la lecture de la presse écrite reste une réalité : 65% des répondants déclarent lire sur papier de façon « au moins hebdomadaire », sans réel décrochage chez les plus jeunes”. Par ailleurs, “la fréquence de lecture au moins hebdomadaire sur supports digitaux est équivalente au global, mais est toutefois beaucoup plus importante chez les moins de 35 ans (70%)”. Enfin, “la possession de smartphone et tablette influence également le temps consacré à la lecture sur supports numériques”.

A quelle fréquence lisez-vous le journal interne ?

Recentrez ensuite vos questions sur le journal interne pour connaître les habitudes de lecture dans le cadre professionnel. Commencez par une question assez globale qui vous donnera une idée de votre lectorat. Demandez-leur par exemple, à quelle fréquence ils lisent le journal interne et surtout n’oubliez pas de prévoir un espace “commentaire” afin qu’ils puissent expliciter les raisons de la lecture ou non-lecture du magazine d’entreprise. S’agit-il de son contenu, sa longueur, son mode de diffusion ?

Où lisez-vous le journal interne ?

En fonction des organisations (secteur, internationalisation) et de la fonction des employés (commerciale, support, etc.), le lieu de lecture du support interne variera grandement, de même que l’intérêt même de passer au tout digital. Demandez-leur où ils ont l’habitude de lire le journal interne : au bureau, à la maison, dans les transports…

[su_box title= »Comment moderniser son journal interne ?  » box_color= »#848484″]Insertion de liens, podcasts, vidéos, fonctions collaboratives, statistiques de lecture… Découvrir l’offre de Madmagz[/su_box]

Après la lecture du journal interne, qu’en faites-vous ?

Qu’il s’agisse d’un support papier ou numérique, il est toujours intéressant de savoir ce que vos collaborateurs font de leur journal interne après l’avoir lu. Le jettent-ils à la poubelle ? Le passent-ils ou le transfèrent-ils à un collègue ? Si la plupart s’en débarrasse, le coût du papier devient amer. Inutile de rappeler qu’un des grands avantages du numérique est de faciliter le partage.

Sous quel format lisez-vous généralement le magazine ?

Après ces questions d’ordre général, vous pouvez alors attaquer les questions directement liées à la lecture du journal interne sur support numérique. Pour la plupart des entreprises, qui proposent à la fois une version papier et numérique, vous pouvez déjà évaluer la proportion de collaborateurs qui lisent le support sur papier ou en version PDF.

Selon l’étude citée précédemment, “les Français préfèrent le papier (59%) à l’écran (16%) pour la lecture approfondie et pour conserver l’information (40% vs 29%)”. En revanche, “la préférence de l’écran au papier s’impose pour le partage de l’information avec son entourage (49% vs 18%) et pour aller rapidement à l’essentiel ou trouver une réponse à une question précise (75%vs 9%)”.

Comment accueilleriez-vous l’arrivée d’un magazine interactif ?

Si vous envoyez déjà le journal interne au format PDF et que vous voulez aller plus loin, testez vos collaborateurs sur le sujet : voient-ils un intérêt, une plus-value à l’intégration d’interactivité et de multimédia dans leurs publications internes ? Ressentent-ils la nécessité de commenter les articles du journal ? Se sentent-ils limités par le fait que leur support ne contiennent que du texte et des images ?

Vous pouvez également considérer des questions un peu détournées, telles que : “Souhaiteriez-vous avoir plus de moyen d’évaluer ou de commenter un article ? »

Trois types de magazines interactifs et multimédias :

Seriez-vous prêt à lire du contenu professionnel sur vos appareils personnels ?

Question particulièrement pertinente lorsque les collaborateurs ne sont pas équipés par leur employeur. Sont-ils disposés à consulter le journal interne sur leur propre smartphone ou tablette ? A priori, la frontière poreuse entre l’interne et l’externe est désormais une réalité acceptée et il semblerait que les collaborateurs s’offusqueraient davantage de ne pas pouvoir consulter le contenu professionnel sur leurs appareils personnels que l’inverse, à en juger par une étude réalisée par Vanson Bourne pour VMware en mars et avril 2013. Menée auprès de 250 DSI et 500 salariés français, celle-ci révèle que “30 % des employés consultent, stockent, transmettent ou modifient des documents professionnels sur leur mobile ou leur tablette personnels” et  “30 % des sondés se disent décidés à quitter leur société s’ils ne peuvent utiliser leur mobile ou leur tablette pour travailler”.

Où souhaiteriez-vous trouver votre journal interne ?

Où les salariés s’attendent-ils à trouver/recevoir le journal interne ? Dans leur boîte aux lettres, sur leur bureau, sur leur Intranet ? Posez-leur la question !

  • En présentoirs
  • Remis en main propre
  • Envoyé par voie postale
  • sur l’Intranet
  • sur le RSE
  • sur le site externe…

Seriez-vous prêt à passer au tout digital ?

S’ils ne voient aucun inconvénient à lire leur publication interne sur support digital, sont-ils pour autant prêts à abandonner sa version papier ? Il est essentiel de s’en assurer avant de passer à l’acte !

Il y a 10 ans, une étude menée par le JDN auprès de 324 lecteurs du Journal du Net indiquait que pour “près d’un quart des sondés, le journal d’entreprise existe à la fois en version papier et sur Intranet” mais que “30,6 % n’ont accès qu’à une version papier du journal de leur entreprise”. Où en est-on aujourd’hui ? Les pourcentages ont certainement grandement évolué depuis mais la plupart des études de lectorat menées en interne aujourd’hui révèlent encore une certaine réfraction à l’abandon du papier. L’argument le plus souvent invoqué ? Le confort de lecture, en particulier sur des supports de plusieurs pages.

footerarticlesv2