Forbes a décidé de s’attaquer à l’engagement collaborateur. Et nous, on les suit. Retour sur un article qui ne laisse plus aucun doute. D’ailleurs, pensez-vous que l’expérience collaborateur fait partie des principaux challenges que rencontrent les dirigeants aujourd’hui ? Si la réponse est non, nous vous conseillons de lire attentivement ce qui suit. 

Une étude menée par Deloitte en 2017 identifie l’expérience collaborateur comme la quatrième tendance la plus importante au sein des entreprises du monde. Presque 80% des répondants à cette enquête admettaient qu’il était crucial de répondre aux besoins des salariés en termes de culture et d’engagement.

Il est temps d’allouer un budget à l’engagement collaborateur

La plupart des entreprises disent se soucier de l’engagement, mais lorsqu’on les observe en profondeur, on remarque quelques contradictions. En effet, alors que beaucoup d’organisations investissent dans les nouvelles technologies pour se développer, la plupart des services de communication ou de Ressources Humaines ne disposent pas de telles innovations. Dans une autre enquête sur le sujet, la majorité des répondants admettaient utiliser des outils dépassés, aux technologies vieillissantes. L’e-mail reste encore le roi pour communiquer en entreprise.

Et même si l’on ne peut pas dire que ces outils soient totalement inutiles, ils n’ont rien à voir avec les apps mobiles et autres plateformes d’engagement qui sont actuellement développées pour améliorer la force de frappe des communicants internes. Car ces technologies permettent de faire face à des tendances du monde du travail :

• Les équipes se réorganisent…et sont éclatées. L’étude Deloitte révèle deux tendances : l’augmentation des travailleurs “externes” (freelances, etc.) et l’impact de la “gig économy“. Ce qui veut dire que le nombre de travailleurs dits “déconnectés” va continuer d’augmenter, ce qui pose une vraie question d’engagement.

• “Hors de la boucle” veut dire désengagé. Si les collaborateurs déconnectés sont de plus en plus nombreux, ils sont surtout laissés de côtés à cause d’outils de communication inadaptés. Or si une partie grandissante de vos équipes est ainsi mise à l’écart, il est probable que vous en constatiez les effets néfastes sur leur moral.

Or il apparaît dans la seconde enquête convoquée par Forbes que moins de 2% des entreprises interrogées utilisent une application mobile pour engager leurs équipes. Or le mobile peut véritablement aider à résoudre des problèmes de communication interne, mais aussi des problèmes de mesure et de pilotage : mesure des interactions, remontée de feedbacks, etc.

Nouvelle époque, nouveaux outils 

Quelle que soit votre méthode, ce qui est important lorsque l’on mesure l’impact de ses actions, c’est la manière dont les actions ont été mises en place. Quoi qu’il en soit, il est absolument indispensable de mettre en place un système de feedback, qui vous permette de prendre des mesures concrètes si jamais le moral des équipes baisse. Or les nouvelles technologies, et notamment les technologies mobiles, permettent de récupérer un  tel feedback et de mesurer ce moral. Et c’est ainsi que vous pourrez avoir un réel impact sur l’engagement collaborateur.

Car les technologies mobiles, en plus de permettre aux organisations de rester connectées avec leurs équipes où qu’elles soient, permettent de faire des sondages, et de collecter des données exploitables pour analyser l’état de l’engagement.

En effet, la récupération de data en temps réel permet aux RH de s’adapter en permanence, d’améliorer ce que les collaborateurs veulent voir amélioré, et de répondre ainsi à leurs besoin. Or c’est à ce prix qu’ils pourront être plus engagés.

Il est donc indispensable que les entreprises acceptent d’investir au profit des communicants internes, dans des technologies mobiles qui les aident à comprendre les équipes et à s’adapter à leurs besoins.

Application mobile de communication interne