Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Le syndrome de Léonard

Léonard de Vinci - BD - Génie

Si j’ai crée mon entreprise avec quatre associés, j’étais le seul à m’y consacrer à plein temps. Une fois sur son bateau canot, on a moult et diverses choses à faire : business plan, commercial, marketing, gestion de projet, administratif, comptabilité, juridique…

Comme tout entrepreneur qui se respecte, ni l’enthousiasme ni la confiance en mes possibilités ne me faisaient défaut, et c’est ainsi que je me suis retrouvé à tout faire ou presque et à penser que j’étais capable de tout faire. L’addition n’a pas tardé à m’être présentée, et elle fut salée.

J’ai commis plusieurs erreurs – entreprendre est un apprentissage permanent -, mais voici la plus lourde et la plus instructive.Pour faire développer notre site, je me suis chargé du choix du prestataire technique. Sans être développeur, j’ai quelques connaissances sur le sujet : je me tiens en veille et j’ai déjà réalisé de petits sites. Pour des raisons de coûts, j’avais aussi décidé de faire de l’offshore. Le premier prestataire s’est avéré incompétent. Le deuxième, incompétent et véreux. Cela nous a coûté plusieurs milliers d’euros et six mois de retard.

Cette expérience a été douloureuse. Elle a aussi été formatrice. J’ai compris que la première de toutes les qualités d’un chef d’entreprise, et peut-être même la seule, est de diagnostiquer les faiblesses de sa société, de détecter les meilleures personnes pour les pallier et de les convaincre de vous rejoindre pour révolutionner le monde !

Le difficile, c’est qu’au départ les faiblesses de votre entreprise se confondent avec les vôtres. Aussi, pour prendre conscience de cela, j’ai dû d’abord me regarder dans la glace et m’avouer que je n’étais pas compétent pour choisir un prestataire technique. Gloups. Mais comme me l’a dit un entrepreneur à succès, et aujourd’hui associé : entreprendre, ça rend humble.

Je suis allé chercher un bon développeur avec qui j’avais travaillé par le passé et je l’ai convaincu de devenir mon conseiller en matière technique. Il m’a accompagné dans la sélection du (troisième) prestataire, et je le consulte systématiquement pour toute décision technique. Quatre mois après, nous lancions Madmagz.

Ainsi que me l’a dit il y a quelques années un autre entrepreneur qui fit fortune : le secret du succès est de savoir s’entourer.