L’heure est venue pour le premiers groupe des enfants nés en l’an 2000 d’entamer les études les menant vers l’acquisition d’un métier. Leurs frères et sœurs, eux, sont déjà sur le point de recevoir leur diplôme ou l’ont même déjà obtenu. D’ailleurs, peut-être avez-vous fait leur connaissance au sein de vos entreprises ?! Avec eux, une nouvelle ère encore plus connectée s’amorce. Pour mieux appréhender cette génération Z hyper-connectée, le site TLNT dresse leur portrait. Voici ce qu’il faut retenir.

Les technologies : une évidence

La génération Z considère les technologies comme une évidence. Ils sont d’ailleurs nombreux à créer des entreprises basées sur la technologie dès l’adolescence. Ils n’ont et n’auront donc aucun problème à se lancer en solo quand ils sentiront que cela leur est bénéfique ou qu’ils ne se sentiront plus à leur place au sein d’une entreprise. Très soucieuse de la reconnaissance portée à leur travail, la génération Z ne veut pas subir l’indifférence des entreprises. Leur objectif : donner du sens à leur travail, apporter « leur pierre à l’édifice » mais pas à n’importe quelles conditions.

Un besoin de reconnaissance salariale

Obstinément indépendants, ils ont (tout comme les Millennials) un sens pratique aigu. Ils s’intéressent en priorité à leurs intérêts personnels et souhaitent avoir plus de poids dans tous les aspects se référant à leur job. D’ailleurs, le travail intensif ne leur fait pas peur.  Cependant, ils en attendent une reconnaissance et ont besoin d’être rassuré sur leur avenir professionnel en cas de difficulté.

Grande capacité d’adaptation et d’acquisition

La technologie est quelque chose d’intuitif pour eux. Pour cause, la génération Z est la première génération à l’avoir eu entre les mains au quotidien. Et ce, depuis le plus jeune âge.  Ils sont ultra-connectés et ont une compréhension et une maîtrise totale des médias sociaux et des ordinateurs. Une capacité digitale qui leur permet de s’adapter rapidement aux nouveautés en la matière.

Soucieuse de l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle

Autre caractéristique : la génération Z est ouverte à la mobilité et peut travailler de n’importe où avec son ordinateur, sa tablette, son mobile. Mais attention, trouver un équilibre entre son travail et sa vie personnelle est pour elle primordial. Comme c’est déjà le cas pour la génération Y, le temps passé en dehors du travail est important. « Ironiquement, leur ultra-connectivité risque de rendre encore plus floue la frontière entre leur travail et leur vie personnelle » précise l’article avant de poursuivre : « bien que leur intégration professionnelle puisse s’avérer turbulente, la génération Z s’intégrera beaucoup mieux avec la génération Y que les générations précédentes. De plus, maintenant que la génération Y est bien ancrée dans la culture d’entreprise, la transition vers des travailleurs toujours à la pointe de la technologie devrait être beaucoup plus facile. »

En conclusion : la génération Z est pratique, indépendante, férue de technologie et capable d’actualiser en permanence ses connaissances.