Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Google Shopping… C'est gratuit !



Rajout de Véronique du 2012-09-06
L’article date d’octobre 2010. Google a annoncé cet été (06/2012) la possibilité de payer ses positions à l’automne aux US, en Europe (?). Pour l’instant, cela serait un mixte liens payants et liens naturels, bref comme sur le moteur de recherche. A voir comment tout cela coexistera..


I – Google Shopping

Google Shopping a été lancé en France cette semaine, après le le Royaume-Uni, l’Allemagne et bien sûr les États Unis. Rapidement, il sera accompagné par le lancement de Google Commerce Search, un moteur de recherche pour les sites marchands et bien sûr Google Checkout, le concurrent direct de Paypal (service de paiement en ligne).
Dans quelques semaines, en France, un entrepreneur pourra indexer ses produits dans le plus grand comparateur au monde, avoir un système de paiement intégré tout en mettant en ligne ses publicités et suivre son trafic uniquement avec un seul et même compte, celui de Google.
Du point de vue de Google, la stratégie est efficiente. Mais est-ce raisonnable pour nos entreprises de dépendre à ce point d’un seul fournisseur / prestataire… ? A vous de juger !

A – Accéder à Google Shopping
C’est simple ; vous cliquez sur achat, item proposé en haut à gauche de la page de Google.

B – Plus qu’un moteur de recherche, un comparateur en ligne !
Google Shopping indexe et permet à nos prospects de comparer grâce aux critères suivants :

  • Livraison gratuite
  • Nouveaux articles
  • Par prix
  • Selon la marque
  • Et d’autres encore via le moteur de recherche personnalisé : par exemple, voir en galerie les produits.
    NB : Et vos photos, elles sont de quelle qualité ?

II – Google Shopping : comment indexer mes produits ?

Il vous suffit d’avoir un site, des produits à vendre, un compte gmail et de vous inscrire sur Google Merchant Center

A – Créer mon compte
Ci-dessous, un visuel des principales étapes

Une fois, votre compte crée, vous pouvez paramétrer différents éléments, à minima pensez à envoyer votre flux de données (!), expliciter vos taxes / frais de livraison et la section générale.

B – Créer mon flux de données
Le centre d’aide de Google est clair : Aide sur Google Merchant Center

  • Votre flux de données est l’ensemble des produits de votre catalogue (ou ceux que vous voulez mettre à disposition) sous un format compréhensible par la base de données de Google.
    Google ne s’adaptera pas à vos problématiques propres. C’est à vous de créer la liste selon ses attentes.
  • Si vous êtes sur des plateformes de vente, elles vont toutes progressivement vous proposer de télécharger un fichier adapté à envoyer à Google.
  • En attendant, vous avez l’ensemble des informations techniques disponibles dans la section aide :
    Aide pour les flux de données
    Vous pouvez transmettre à Google votre fichier soit directement via votre compte – cf le point précédent -, soit via FTP.
    – Les instructions pour la construction de votre flux sont précisées : Construire mon flux de données

III – La stratégie de Google et impacts

A – Google et le freemium
Google a une stratégie simple.
Son métier est de vendre des espaces publicitaires aux entreprises sur ses supports. Plus il y a d’entreprises qui peuvent vendre en ligne, plus Google a de clients potentiels.
Proposer des solutions gratuites aux entreprises pour qu’elles aillent plus facilement sur le web est une bonne stratégie ! Gmail, Google Analytics sont les 2 solutions freemium les plus connues. Combien d’entrepreneurs de votre connaissance ont une adresse gmail ? Combien d’entreprises utilisent Google Analytics ? 🙂
Vous savez tous qu’un utilisateur même gratuit de vos services devient plus facilement un client payant, qu’un non utilisateur.
Le freemium de Google se complète donc d’une nouvelle arme : une intégration gratuite dans le plus grand comparateur au monde. Le up-sell et le cross-sell sont présents : le compte propose la possibilité de faire des Google Adwords et d’accéder au futur Google Checkout !

Bref, Google continue sa stratégie gagnante, le 360 degrés autour de sa cible.

B – Quels impacts pour les comparateurs ?
Comme vous le savez, j’ai exercé mes talents dans l’intermediation. [+ d’infos ]

  • Tout d’abord, tous les comparateurs ne sont pas concernés. Pour l’instant, Google Shopping compare les produits, pas les services.
    Mais à court ou à moyen terme, la question pour les comparateurs sera : comment faire payer un service, qui est un hameçon gratuit chez un des plus grands acteurs du web ?
  • Actuellement, la première barrière à l’entrée au service Google Shopping est technologique. En effet, pas un contact Google pour être aidé dans sa création de flux : soit vous êtes un peu geek, vous savez comment obtenir de votre base de données les informations nécessaires dans la forme attendue, soit vous avez beaucoup d’affinités avec votre tableur, soit vous avez un ami geek/informaticien.
    Cela laisse un court répit aux comparateurs, qui bien souvent accompagnent les entrepreneurs dans la création de leur flux. Les comparateurs thématiques ont, une plus-value complémentaire, un trafic qualifié et donc de qualité, qu’ils peuvent valoriser. Combien achèteront via Google Shopping des produits industriels : des camions, des tracteurs… ou très spécifiques ?
  • De plus, seuls de rares entrepreneurs savent qu’il faut travailler leur flux : réfléchir aux prix et aux produits à proposer sur les comparateurs. Et en réalité, seuls les plus avertis arriveront à se distinguer parmi les millions de produits disponibles sur Google Shopping.
  • Etre un comparateur, c’est avoir pour premier objectif de générer du trafic de qualité pour les entreprises indexées. En tant qu’entrepreneur, la question peut se résumer en 1 phrase : faut-il se battre seul dans Google Shooping ou laisser son comparateur préféré le faire ou les 2 ?

Pour conclure ce post, il est probable que de nouveaux services voient le jour pour accompagner les entreprises sur Google Shopping. Nous verrons bientôt qui vivra grâce … et qui survivra malgré cette nouvelle révolution Google !

A très bientôt

Véronique de BedigitalBusiness