Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Comment et pourquoi inciter ses collaborateurs à faire du bénévolat

Proposer à ses salariés de s’engager auprès d’une cause ou d’une association devient de plus en plus courant. Cette démarche de bénévolat offre de nombreux avantages, aussi bien pour les employés que pour les entreprises elles-mêmes.

Lors des différents confinements, de nombreuses personnes ont pris du recul sur leur travail, le sens qu’elles y trouvaient et leur épanouissement. Cela a engendré une vague de démissions, mais aussi un besoin accru de travailler pour une organisation en accord avec ses valeurs personnelles.

Un besoin de s’engager pour des causes ayant du sens

Le sondage Deloitte 2022 sur les millenials et la génération Z illustre bien cette tendance. Ainsi, 36 % des millenials et 37 % des membres de la génération Z affirment qu’ils ont déjà refusé un emploi ou une mission en raison de leurs convictions personnelles. En parallèle, l’enquête montre que l’engagement et le niveau de satisfaction des employés dépendent aussi de :

  • l’impact sociétal de l’entreprise
  • sa durabilité
  • la diversité et l’inclusion en interne

L’adéquation entre les valeurs personnelles et celles de l’entreprise joue donc à la fois lors du processus d’embauche et dans la rétention des talents. Les salariés cherchent un environnement de travail dans lequel ils pourront réellement s’épanouir et trouver un sentiment d’appartenance.

Développer un programme de bénévolat pour ses employés permet, au moins en partie, de répondre à ce besoin.

Construire son programme de bénévolat pour les collaborateurs

Il devient en effet plus simple pour les salariés de trouver du sens dans leurs activités professionnelles s’ils ont accès à un programme de bénévolat dans leur entreprise.

Plusieurs formes de bénévolat

Les organisations peuvent proposer plusieurs types d’initiatives à leurs collaborateurs. On citera notamment :

  • le mécénat de compétences : les salariés travaillent pour des organismes d’intérêt général selon un rythme régulier, par exemple quelques heures par semaine
  • la participation à des événements : l’entreprise propose à ses employés de s’impliquer, ponctuellement ou régulièrement, dans des manifestations telles que la collecte de déchets sur un site protégé, par exemple
  • la construction d’un programme personnalisé, élaboré suite à un sondage en interne ou pour soutenir un projet porté par des salariés

Comment mettre en place un programme de bénévolat en interne

L’employeur devrait toujours insister sur le caractère optionnel de la démarche, qui ne peut reposer que sur le volontariat. Car si un employé se sent obligé de consacrer du temps à une cause qui ne l’intéresse pas, il risque de se désengager rapidement.

Le site Ragan conseille également 4 bonnes pratiques pour assurer le succès du programme de bénévolat :

  1. Construire le programme dans le respect des valeurs de l’entreprise. Pour que la démarche soit sincère et que les collaborateurs y adhèrent, il faut que les causes soutenues soient en adéquation avec la raison d’être, le domaine et les valeurs de l’entreprise.
  2. Prendre en compte les besoins de l’entreprise et des salariés. Un programme de bénévolat efficace s’attache à répondre à des besoins réels. Quelles sont les causes importantes pour les employés ? Comment l’entreprise peut-elle agir efficacement et durablement sur son environnement ?
  3. Proposer plusieurs options. Certains salariés souhaiteront s’impliquer plusieurs heures par semaine, d’autres de manière plus sporadique. Certains pourront participer à des événements physiques et d’autres non. L’entreprise devrait donc proposer plusieurs manières de s’engager, voire soutenir plusieurs associations ou mouvements. Ainsi, tous les employés volontaires pourront y trouver leur compte.
  4. Mettre en avant l’engagement des collaborateurs. Montrer le travail effectué et les bénéfices apportés permet de valoriser les salariés bénévoles, tout en contribuant à ancrer la démarche dans la culture interne.

Le déploiement d’une plateforme d’engagement collaborateur facilite aussi l’implication des employés. Ils peuvent ainsi plus facilement voir les possibilités offertes et choisir celle(s) qui leur convien(nen)t le mieux.

Les avantages offerts par cette démarche de bénévolat

Construire un programme de bénévolat en interne apporte des bénéfices sur plusieurs niveaux. En plus de répondre, au moins en partie, à la quête de sens des salariés, cela leur permet également de s’impliquer dans le tissu local, social, économique et/ ou écologique de leur lieu de travail.

Appartenir à cette entreprise, et venir travailler sur ce site, devient d’autant plus engageant et source de fierté. De plus, le fait de s’impliquer à plusieurs auprès d’une même cause renforce les liens entre collègues. Cela favorise également l’acquisition de nouvelles compétences, car les actions bénévoles menées diffèrent souvent des missions professionnelles.

Des bénéfices concrets pour l’entreprise et pour son écosystème

Pour l’entreprise, les premiers bénéfices d’un tel programme de bénévolat sont clairs : entretenir l’engagement des salariés. Cela participe aussi à son attractivité. Car, selon le sondage Deloitte, 64 % des millenials prennent en compte les engagements sociaux et environnementaux d’une organisation au moment de choisir un nouvel emploi.

En plus du soutien, bien réel, apporté à la cause choisie, le bénévolat devient donc aussi un élément concret de la marque employeur. Et plus l’entreprise sera sincère dans sa démarche, plus sa réputation s’améliorera.

Car les programmes de bénévolat ne doivent jamais perdre de vue leur objectif premier : soutenir les causes sélectionnées. Grâce à ses ressources, dont les employés font partie, l’entreprise a la possibilité de faire une différence, de prendre sa place dans la société civile pour répondre aux problématiques actuelles.

Construire un programme de bénévolat devrait donc venir d’une motivation profonde de l’entreprise : inciter ses salariés à s’impliquer dans les causes qui lui tiennent à cœur.