Au cours du dernier petit déjeuner Com’interne & Numérique du 24 février 2017, Claude Harter, Responsable Communication interne de la Ville et Eurométropole de Strasbourg, est venu présenter son retour d’expérience sur le lancement d’un Intranet collaboratif. Retour en vidéo.

 

Claude Harter, Responsable Communication interne de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg

claude harper photo Twitter : @ClaudeHarter, @strasbourg

Linkedin : Claude Harter

Claude Harter est responsable de la communication interne de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg. Évoluant depuis 18 ans dans l’univers de la communication publique, il défend une vision de la communication interne qui ne soit pas à sens unique. Sa philosophie : développer une relation dans laquelle employeur et salariés sont acteurs et bénéficiaires mutuels. Il fait également partie du comité de pilotage communication interne du réseau Cap’Com pour lequel il intervient occasionnellement (Forum Cap’Com et Rencontres nationales de la communication interne).

Comment est né ce projet d’Intranet collaboratif ?

Nous n’avions jusqu’à présent qu’un Intranet de première génération. L’intérêt du projet était de se conforter avec notre stratégie de communication globale qui vise à faire de notre organisation une structure moins pyramidale, plus participative et collaborative. Cela implique de se faire confiance les uns les autres et d’encourager les échanges. Ce qui représente ma vision de la communication interne est le dialogue et c’est ce qui transparaît dans ce projet d’Intranet collaboratif tant au niveau de l’animation du site par les contributeurs que de l’utilisation du site par les agents.
bannerWIDEv2

Quels défis avez-vous dû relever ?

Evidemment le défi des moyens, mais cela se pose à la majorité d’entre nous. Le principal défi n’est pas tant au niveau du projet lui-même – bien qu’un projet web de cette envergure représente toujours un très gros chantier – mais d’accompagner ce changement, cette acculturation, non seulement à un nouvel outil mais surtout à une nouvelle culture. En effet, les collègues vont pouvoir s’exprimer plus librement. Nous ne sommes plus uniquement dans de la consommation d’informations mais aussi dans de la co-production, c’est l’enjeu de l’intelligence collective.

Comment incitez-vous les collaborateurs à contribuer ?

Cela représente beaucoup de travail, ça ne vient pas du jour au lendemain. C’est de l’incitation en permanence, notamment par le biais des actualités que je publie. Par exemple, je termine souvent mes actualités en invitant les personnes à s’exprimer dans les commentaires. C’est également un travail de sensibilisation. Il s’agit d’être présent à tous les niveaux, que ce soit en comité de direction ou dans certaines réunions de service. Enfin, il faut en parler sans arrêt autour de soi, à ses collègues.
Il existe encore quelques réticences aujourd’hui, tout à fait naturelles, quant à la prise de parole car nous n’avons pas l’habitude de nous exprimer librement et le faire peut parfois demander de prendre son courage à deux mains.

Quelques mots sur la communication autour du lancement ?

J’ai réfléchi pendant près d’un an à la façon dont nous allions lancer et accompagner ce projet. J’ai notamment lu dans les newsletters de Com’In un certain nombre de conseils.

Nous avons communiqué dès le début du projet en associant les agents à des ateliers. Certains ont pu participer au choix du nom du site notamment. Tout au long du projet, des informations circulaient. Les employés étaient au courant du projet mais ne connaissaient pas la date exacte du lancement.

L’astuce a été de faire ce que j’appelle de la “non-communication” dans nos supports au cours des deux ou trois mois précédant le lancement. Cela a joué en notre faveur puisque nous avons dû modifier deux fois la date de lancement du site, ne pas avoir communiqué a donc évité de nous contredire et d’annoncer publiquement ce décalage, courant pour des projets web de ce type.

Capture d’écran 2017-03-15 à 16.28.09

Trois à quatre semaines avant le lancement, nous avons fait du teasing, sous la forme de campagne d’affichage en interne : nous avons inondé les principaux bâtiments de notre collectivité d’affiches avec des petits totems représentant six personnages énigmatiques qui ont beaucoup fait parler. Cela a été très viral, certains ont directement fait le lien avec le nom du site (Totems), d’autres se sont posés la question de leur signification. Des employés nous demandaient des affiches pour décorer leur bureau sans même savoir ce que voulaient dire ces totems. Le jour du lancement, ils ont pris un sens et se sont révélés être le symbole de la force qui vient du collectif et de la possibilité de grandir lorsque l’on est à plusieurs. Derrière ces 6 différents totems se cachait également le symbole de la diversité, celle de nos collègues. C’est cette diversité qui crée une intelligence collective. C’est un message éminemment positif que l’on a voulu délivrer.

Compte-rendu

Le compte-rendu complet du petit-déjeuner com’interne & numérique est disponible sur demande. Contactez : comin@madmagz.com.

footerarticlesv2