Le 27 avril, notre petit-déjeuner Com’in était dédié à la mise en place d’un programme de collaborateurs-ambassadeurs en interne. Pour l’occasion, nous avons eu le plaisir d’accueillir Pascale Barillot, Directrice de la communication de Pôle Emploi pour découvrir comment les collaborateurs de l’institution sont devenus des communicants en partageant des contenus valorisant Pôle Emploi sur les médias sociaux.

A l’issu de leur présentation, Pascale Barillot a accepté de répondre à nos quelques questions. L’occasion de revenir sur les objectifs, les modalités et l’avenir de son joli projet !

Comment votre communauté d’ambassadeurs s’est-elle lancée ?

Il y a toujours eu de nombreux salariés de Pôle emploi présents et actifs sur les réseaux sociaux pour parler de leur métier, car ce sont des passionnés pour la plupart. Le catalyseur de cette énergie a été la création du hashtag #AvecPôleEmploi. A l’origine, ce mot de ralliement a été lancé par la direction de la communication pour mettre en lumière les belles histoires : il nous semblait injuste de ne parler que de ce qui n’allait pas. Très rapidement et naturellement, chacun se l’est approprié pour valoriser nos actions et nos réussites.

Le lancement officiel de « L’équipe #AvecPôleEmploi » est le fruit de réflexions que nous avons eu l’an dernier après un « bad buzz » ayant pour origine une initiative malheureuse sur les réseaux sociaux. In fine, nous avons décidé d’affirmer le droit à l’erreur : nous avons accepté l’idée que nous ne pouvions pas tout contrôler, mais que nous pouvions créer des conditions plus favorables à l’expression des salariés.

La phase d’identification des personnes intéressées pour intégrer l’équipe a été rapide, même si nous comptons plus de 1 500 collaborateurs sur Twitter. Pour cette première promotion de volontaires, nous avons privilégié des personnes à la fois actives et expertes sur leurs sujets. Pôle emploi étant un réseau, nous avons accordé une attention toute particulière à ce que l’équipe soit représentative de tout métier, région et niveau hiérarchique. La phase de recrutement a été encore plus simple : toutes les personnes approchées se sont portées volontaires.

Comment animez-vous cette communauté ?

Le 6 avril dernier, nous avons rassemblé physiquement l’équipe chez Google France pour officialiser le lancement, encourager les moments d’échange entre les membres, recueillir leurs idées et leurs envies. Notre objectif est de proposer un événement similaire chaque année pour fédérer l’équipe, accueillir les nouveaux venus et travailler ensemble aux prochaines étapes du programme.

Bien entendu, un lien régulier est nécessaire pour que la dynamique s’instaure et surtout pour qu’elle ne s’essouffle pas. Notre réseau s’étendant sur tout territoire et publie chaque jour de l’information sur le marché local du travail ou de belles histoires. Nous utilisons également une application mobile d’employee adovacy qui permet aux membres qui le souhaitent de recevoir et de proposer du contenu supplémentaire. Nous avons choisi « Ambassador », développée en France par la start-up Sociallymap.

Au-delà, nous échangeons chaque mois à l’occasion d’une newsletter qui tient à la fois le rôle de synthèse de notre action, de tableau de bord et d’agenda. Avec un mot d’ordre : la transparence !

Enfin, nous comptons répondre à la demande de formation exprimée par l’équipe et proposer régulièrement des webinaires afin d’aider, ceux qui le souhaitent, à monter en compétences sur les sujets touchant au web social.

Selon vous, doit-on récompenser des ambassadeurs ?

Oui, absolument ! Nous leur devons beaucoup. Encore faut-il s’accorder sur ce que l’on entend par « récompense ». Pour moi, il ne s’agit pas de les rétribuer : cette démarche 100 % volontaire doit rester basée sur la motivation pour garantir son authenticité. En revanche, je pense qu’il est essentiel de valoriser leur engagement ainsi que les bonnes pratiques : par un merci, un bravo, un relai.

Cela n’empêche pas par ailleurs de petites attentions concrètes, certains se sont vu remettre des prix lors d’une cérémonie « décalée » pour récompenser et valoriser leur investissement. Attention toutefois à la gamification à outrance ! Si nous ne parvenons pas à mobiliser, le problème est ailleurs.

Pour conclure sur cette question, il me semble que l’objectif d’un tel programme ne doit pas être uniquement e-réputationnel. C’est aussi l’occasion de favoriser l’acculturation digitale de ses membres. A ce titre, on peut voir dans la proposition de formations et d’outils une forme de récompense, mais également de reconnaissance de ce qu’ils sont avant toute autre chose : des professionnels.

Lors de ce petit-déjeuner, nous avons eu le plaisir de poser 3 questions à Anne Lepetit, business developer chez Sociallymap. L’occasion pour elle de nous partager sa vision de l’Employee Advocacy et de revenir sur le programme mis en place au sein de Pôle Emploi.

Retrouvez plus de détails sur la mise en place d’un programme de collaborateurs-ambassadeurs, et revivez l’événement replay !

Synthèse

La synthèse des ateliers est disponible en remplissant le formulaire ci-dessous.