Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Journal interne print vs digital : les 6 différences

La communication interne se modernise, se digitalise, et le magazine d’entreprise n’échappe pas à ce mouvement. Voici les avantages et inconvénients du journal interne print vs digital.

Le journal interne tient une place à part dans le dispositif de communication des sociétés. Sa temporalité, son mode de diffusion en font un vecteur privilégié de la culture de l’entreprise. Depuis quelques années, il prend également le virage du digital. Parfois simple pdf, parfois véritable média interactif, sa forme varie selon les usages et la culture de chaque organisation. Cette tendance n’entraîne pas pour autant la disparition des journaux papier, qui restent très répandus.

Alors, quelles sont les principales différences entre le journal interne papier et son équivalent numérique ?

Journal interne print vs digital : avantages et inconvénients

 

1) Deux modes de diffusion distincts

La diffusion du journal print est, bien sûr, plus complexe que celle du digital. Impression, routage, puis distribution de centaines voire de milliers d’exemplaires prennent du temps. Mais le magazine papier présente un avantage indéniable : il est reçu par tous les salariés, que ceux-ci soient connectés ou non.

Le journal digital, en revanche, s’adresse d’abord aux employés ayant accès à un ordinateur ou une tablette pour leur travail. Dans certaines entreprises ayant opté pour le BYOD, les non-connectés peuvent le consulter sur leur téléphone personnel, mais l’expérience de lecture n’est souvent pas optimale.

Cette version numérique offre cependant une meilleure accessibilité : elle peut être adaptée, si besoin, pour les collaborateurs malvoyants, grâce à l’ajout d’une version audio. Et les différents numéros restent longtemps disponibles sur l’intranet.

2) Journal interne print vs digital : la diversification des formats

Le magazine d’entreprise traditionnel reprend souvent les codes de la presse écrite. Il se compose d’un édito, puis d’une succession de rubriques contenant textes et photos. La tendance actuelle pèse d’ailleurs en faveur d’une place plus importante de l’image, avec des photos soignées et des infographies, notamment.

Avec la digitalisation, il devient possible d’explorer de nouveaux formats. Textes et photos restent incontournables, mais peuvent côtoyer des vidéos, des podcasts, des animations, des liens vers des contenus additionnels… Ou même des contenus interactifs.

 

3) Mise en page fixe vs affichage responsive

Une des grandes différences entre le papier et le numérique tient à la gestion de la mise en page. La version physique permet de la figer, de s’assurer qu’elle sera identique pour tous les lecteurs. Elle offre aussi l’occasion de mettre les photos en valeur : l’impression permet un rendu fidèle des couleurs et de la netteté.

En revanche, le digital se caractérise par sa nature responsive. Le magazine va s’adapter au support de lecture utilisé (ordinateur, tablette ou smartphone), chacun ayant une résolution d’écran différente. La mise en page s’en trouve donc modifiée. Ainsi, des brèves présentées sur une double-page papier s’afficheront peut-être sur écran en une longue colonne à scroller.

Pour les communicants, cela implique généralement de créer d’abord la version destinée au papier, puis de l’enrichir pour le digital et de vérifier les ajustements de la mise en page.

4) Journal interne print vs digital : s’adapter aux habitudes des lecteurs

Qui dit différence de formats dit aussi différentes manière de lire. Face à un journal physique, les lecteurs ont tendance à prendre leur temps, surtout s’ils apprécient le contact avec le papier. Ils peuvent se plonger dans les différents articles, y compris les dossiers de fond sur plusieurs pages.

À l’inverse, les longs paragraphes de texte passent souvent mal sur écran. Le magazine digital se prête donc plus à une lecture fragmentée, où le lecteur s’attarde uniquement sur les sujets qui l’intéressent. Car, si un journal papier peut se lire en diagonale, c’est rarement le cas pour un fichier numérique, où le scroll permet de passer presque instantanément à la page suivante.

5) Deux formats qui ne trouvent pas le même écho en interne

La lecture du magazine papier reste un acte assez individuel : chaque salarié lit le journal de son côté. Et si un sujet attire son attention, il en discute peut-être avec ses collègues les plus proches.

Le format digital, lui, apporte une dimension interactive. Grâce aux fonctions « like », « commenter » voire « partager », les employés peuvent donner un large écho aux contenus qu’ils apprécient, qui les marquent, ou avec lesquels ils sont en désaccord. Des discussions (en ligne) peuvent ainsi avoir lieu, y compris entre des collaborateurs qui ne se connaissent pas.

6) Mesure de la performance : deux approches qui se rejoignent

La seule manière de savoir ce que les salariés pensent du magazine papier, c’est de leur demander. Soit via de courts sondages, par exemple sur l’intranet ou sur l’application d’entreprise, soit dans des enquêtes internes plus larges.

À l’inverse, avec le numérique, les communicants accèdent en temps réel aux différents indicateurs. Nombre de pages vues, nombre de likes, supports utilisés… Autant d’éléments qui renseignent sur les goûts et les habitudes de lecture des salariés. Certains paramètres peuvent donc être ajustés d’un numéro sur l’autre : si le journal interne digital est lu principalement sur smartphone, il n’est pas pertinent de continuer à publier des photos en double-page.

Cependant, ces données ne sont que des indications : le nombre de vues, par exemple, ne permet pas de savoir si ces pages ont été lues attentivement. Il reste donc intéressant les compléter de temps en temps par des enquêtes internes.

Le journal interne print vs digital : des formats complémentaires

Chacun des deux formats comporte donc des avantages, notamment :

  • diffusion du journal à tous les collaborateurs vs meilleure accessibilité
  • mise en page adaptée aux dossiers de fond vs expérience de lecture enrichie
  • contact du papier vs interactivité en ligne

Il est donc intéressant de combiner ces deux versions du journal interne, plutôt que d’en choisir une au détriment de l’autre. Tout dépend, bien sûr, de l’organisation de votre entreprise et des habitudes de lecture de vos salariés.

Il vous faut alors trouver un outil, comme celui de Madmagz, qui vous permette de réaliser facilement un journal interne déclinable à la fois en version papier et en version digitale enrichie.