Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

L’impact de la crise sanitaire dans les services de communication interne

La période de télétravail prolongé a obligé de nombreuses entreprises à repenser leurs façons de communiquer. Retour sur l’impact de la crise sanitaire sur la communication interne.

Comme les autres employés en télétravail, les communicants ont dû trouver de nouvelles dynamiques, de nouvelles façons d’organiser le travail en équipe… Mais aussi repenser la communication interne.

Il a fallu, à distance, faire preuve d’une réactivité sans faille, produire des contenus fiables sur un sujet inédit et s’assurer que les messages atteignaient à la fois salariés en télétravail et sur le terrain.

Aujourd’hui, il s’agit donc de trouver un nouveau rythme de croisière, en tirant des leçons de la période écoulée.

L’impact de la crise sanitaire sur le fonctionnement de la communication interne

La crise sanitaire a d’abord fait évoluer la place de la communication interne dans l’entreprise. Dirigeants comme employés ont pris conscience de l’importance de son rôle. C’est ce que nous expliquait Clémence Loy, Responsable de la Communication interne d’Eureden, dès le mois d’avril.

Cette tendance est également confirmée par l’institut britannique de la communication interne (IoIC). Suite à un sondage réalisé en mars et avril 2020 auprès de 500 professionnels, il détermine que :

  • les messages sur le Covid-19 ont eu une influence positive sur la confiance des employés envers la communication interne (83 % des répondants)
  • les dirigeants se tournent plus facilement vers la communication interne pour des conseils (76 % des répondants)

Les équipes de communication interne ont donc gagné en visibilité. Il est désormais essentiel de maintenir un haut niveau de qualité et de réactivité, afin d’être à la hauteur des nouvelles attentes de l’entreprise. Laurence Dominic, Responsable de la mission Communication interne à la Région Île-de-France, faisait également ce constat.

La communication interne au service des employés

Les équipes de communication interne ont tout mis en œuvre pour continuer à informer au mieux les salariés. Ce faisant, elles ont contribué à maintenir leur confiance et leur engagement. Et si 71 % des répondants au sondage britannique ont vu augmenter leur charge de travail, 90 % pensent que les évolutions liées à la crise vont avoir un impact positif sur leur métier.

D’autant plus que les cellules de crise montées pour faire face à l’épidémie ont souvent intégré des communicants internes. C’est donc à la fois une reconnaissance et une prise en compte de leur expertise.

Ce sont également les communicants qui étaient en première ligne (souvent épaulés par les RH) pour accompagner les salariés au quotidien, avec par exemple :

  • l’édition de guides du télétravail
  • le lancement d’un sondage pour connaître le ressenti des employés, comme chez Europlastiques
  • la création d’un espace d’échanges dédiés aux managers sur l’intranet
  • le maintien du lien social grâce au RSE, à l’image de Radiall

Les initiatives ont été nombreuses et se sont révélées indispensables pour soutenir l’engagement et la motivation des employés. Une fois la crise passée, elles pourront servir de base pour continuer à réinventer le lien entre l’entreprise et ses salariés.

L’impact de la crise sanitaire sur les outils de communication

Avec le télétravail, le rapport des employés à l’entreprise a changé. Plus de déplacements, de présence physique dans les locaux ou de rencontres inattendues avec des collègues… Et utilisation massive des outils de messagerie instantanée et de visioconférence.

La communication interne a donc représenté pendant cette période un lien concret entre les employés et l’entreprise, ainsi qu’une source d’informations incontournable. Le rôle des managers a, lui aussi, pris en importance. Pour poursuivre dans cette voie, ils devront être minutieusement formés et outillés.

Une communication interne à la fois réduite et augmentée

La communication interne a donc dû, dès le début du confinement :

  • maintenir l’intérêt des salariés pour les contenus émanant de l’entreprise
  • s’assurer de la cohérence des messages, dans un contexte où de nombreuses informations, avérées ou non, ont abondamment circulé
  • parvenir à adapter et mettre à jour les contenus au fur et à mesure de l’évolution de la situation

Du fait des délais très courts, les communicants ont souvent bénéficié d’une grande autonomie. Cette confiance montrée par l’entreprise doit se poursuivre. Ils ont fait leurs preuves et un retour en arrière serait contre-productif.

En parallèle, les équipes en charge de l’événementiel ont dû annuler, reporter… Mais aussi réinventer les formats des rendez-vous à venir. L’impact de la crise sanitaire sera peut-être ici d’accélérer l’avènement de l’événementiel 2.0.

Une nouvelle manière de réaliser les contenus

L’impact de la crise sanitaire s’étend aussi aux manières de créer les contenus. Les communicants internes ont dû apprendre à parler de questions sanitaires, ils ont relayé des informations épidémiologiques… Pour cela, il a fallu trouver de nouvelles sources fiables et apprendre à synthétiser des éléments émanant d’autorités médicales.

La tonalité des messages a changé également. L’humain était au cœur de la crise sanitaire, et donc des contenus publiés, avec notamment des messages concernant les dons aux soignants et les initiatives solidaires. Selon une étude réalisée par le Club We Are Com, et relayée par CB News, 75 % des répondants vont poursuivre dans cette voie.

La communication interne a fait preuve de préoccupation pour les salariés, d’empathie et de sensibilité. De nombreux dirigeants également. Ce sont sur ces bases qu’il faut alors construire l’entreprise de demain.

Impact de la crise sanitaire et réalités budgétaires

Mais si le rôle des communicants a été mis en lumière par la crise, cela ne change rien aux réalités budgétaires. Ainsi, toujours selon We Are Com :

  • dans 50 % des entreprises, le budget 2020 de la communication sera réduit à cause de l’impact de la crise économique
  • 43 % des équipes de communication conserveront le même budget
  • et 8 % seulement des entreprises l’augmenteront

On constate donc des attentes de plus en plus élevées envers les services de communication, pour des budgets souvent similaires voire inférieurs.

Et l’humain dans tout ça ?

À cela s’ajoute l’impact de la crise sanitaire sur les communicants eux-mêmes. Eux aussi ont dû télétravailler de manière prolongée, parfois avec des enfants, souvent avec des inquiétudes concernant leur santé ou celle de leurs proches… Ils ont aussi eu besoin de s’adapter aux nouvelles méthodes de travail, tout en contribuant à leur adoption par l’ensemble de l’entreprise.

Comme le rappelle le site Ragan, les communicants internes doivent aujourd’hui concilier les nouvelles dynamiques nées de la crise sanitaire et leur expertise de longue date. Ils ont su prouver leur réactivité, leur professionnalisme et leur créativité au cours de cette période inédite. C’est désormais à l’entreprise de leur montrer sa confiance, en leur donnant les moyens et la marge de manœuvre pour assurer leur nouveau rôle en interne.

Restez
informé !

Recevez chaque mois
le meilleur de l’actu com’interne