Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

La génération Z, une révolution annoncée ?

Si les millenials ont contribué, et contribuent encore, à faire évoluer le monde du travail, ils vont peut-être eux aussi devoir se remettre en question. Car aujourd’hui, les premiers représentants de la génération Z arrivent en entreprise.

On appelle « génération Z » les personnes nées après 1995 et pendant les années 2000. Les plus âgés d’entre eux sont désormais stagiaires, apprentis, jeunes diplômés et nouveaux embauchés, et leurs attentes professionnelles diffèrent de celles de leurs aînés. Le site ioic a décrypté les tendances, caractéristiques de ce groupe d’âge, qui vont avoir un impact sur l’organisation du monde du travail ; nous les avons résumées pour vous.

1) Hyper-connectivité vs contact humain

Ayant grandi dans les années 2000, les membres de la génération Z ont toujours été connectés. Cette possibilité permanente d’accès à internet, et donc à l’information et aux autres, implique qu’ils vivent dans l’immédiateté. Pour eux, le monde du travail doit offrir les mêmes conditions : activité permanente et instantanéité.

Pour autant ils sont conscients de l’importance des relations humaines, et vont avoir tendance à privilégier les conversations en face-à-face et les comportements positifs.

2) Compétitivité et avancement professionnel

Les représentants de la génération Z ont souvent un fort besoin de reconnaissance individuelle. Dans le monde professionnel, cela se traduit par une certaine compétitivité : ils veulent se démarquer des autres et progresser grâce à leur travail.

Cette reconnaissance est parfois plus importante pour eux que l’attachement à leur poste ou leur société ; les entreprises qui n’offrent que peu de place à des parcours professionnels riches et variés risquent donc de se voir délaissées par les meilleurs talents.

3) Autonomie

Du fait de leur accès permanent à internet, les jeunes ont une conception différente de la recherche d’informations. Plus autonomes, ils seront sans doute peu réceptifs aux longues réunions ou aux séminaires, et en attente d’innovations dans les domaines de la formation et du partage du savoir-faire.

Membres d’une génération comptant de nombreux entrepreneurs, ils recherchent également de l’indépendance dans la gestion de leurs projets, toujours afin de faire leurs preuves.

4) Transparence

À l’heure des réseaux sociaux et de sites comme LinkedIn ou Glassdoor, ce ne sont plus aux candidats mais bien aux entreprises de se montrer les plus attractives possibles. Le recrutement va donc devoir s’inspirer des techniques marketing, et les sociétés devront satisfaire leurs employés si elles veulent conserver leur réputation – et donc attirer les meilleurs talents.

Cela passera par une certaine transparence sur les avantages offerts aux salariés et les conditions de travail proposées, mais aussi par la garantie d’un équilibre entre vie privée et professionnelle.

transformez votre communication interne