Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Les 4 clés de la communication interne à l’international

Une entreprise doit s’adresser à tous ses salariés, quels que soient leur langue et leur fuseau horaire… Voici comment gérer votre communication interne à l’international.

Dès qu’une société s’implante dans deux zones géographiques différentes, les problématiques rencontrées par la communication interne changent d’échelle. Il faut tenir compte des particularités culturelles, traduire les contenus, gérer les différences d’alphabet… Autant d’aspects à préparer soigneusement.

La communication interne à l’international comporte trois aspects :

  • la communication de premier niveau, dont les messages doivent parvenir à tous les employés (orientations stratégiques, principales actualités, résultats financiers…) ;
  • l’échelle locale, qui diffère donc d’une zone à l’autre ;
  • et l’événementiel interne.

Par ailleurs, certains contenus ne concernent pas tous les employés mais leurs destinataires sont répartis dans le monde, comme les newsletters destinées aux managers par exemple.

1) Des échanges fructueux pour une communication réussie

Les contenus internes émanent donc de plusieurs entités. D’une part les équipes de communication corporate, et de l’autre les responsables de la communication dans les différentes sociétés ou antennes de l’entreprise dans le monde.

La communication corporate définit la stratégie éditoriale annuelle, rédige les éléments de langage et élabore les messages généraux. Ces contenus concernent tous les employés et doivent donc être déclinés dans les différentes langues. Les équipes locales, elles, gèrent à la fois la communication de leur zone et relayent les messages corporates.

Une double-circulation des informations

Les relais locaux remontent également à l’équipe centrale des projets innovants ou des bonnes pratiques. Cela permet d’ancrer la communication interne internationale sur des exemples concrets. Faute de quoi elle risque d’être trop désincarnée, et donc de ne pas intéresser les employés.

Le rôle de chaque responsable de communication est également de guider ses clients et interlocuteurs internes. Il s’agit d’assurer, dans chaque publication, la cohérence entre les différents niveaux de diffusion. L’intérêt d’un sujet doit être mis en perspective avec la pertinence d’en informer tous les salariés dans le monde.

2) Les process de la communication interne à l’international

Définir des procédures permet d’organiser la production, la traduction et la publication des contenus à l’échelle mondiale. Elles permettent de gérer aussi bien les messages :

  • à diffusion immédiate, comme les actualités ou les newsletters ;
  • périodiques, comme le journal interne ;
  • pérennes, comme le livret d’accueil pour les nouveaux arrivants.

Chaque responsable de la communication utilise ainsi les mêmes méthodes. Les process deviennent pérennes, même en cas de changement dans les équipes.

Les procédures organisent également le calendrier événementiel interne. L’objectif est que chaque salarié se sente intégré, quel que soit son poste et sa localisation géographique. Séminaires, journées d’accueil, jeux-concours offrent l’opportunité de voyager et de découvrir d’autres aspects de la société. L’entreprise Qualcomm a ainsi mis en place plusieurs rendez-vous dans l’année (article en anglais). Tout dépend également du budget dont vous disposez.

3) Communication locale à l’internationale : le défi des langues

Si l’anglais est devenu la norme à l’international, tous vos employés ne le parlent peut-être pas. La traduction s’impose alors, dans chaque langue, voire dans chaque alphabet concerné.

Les impacts sont parfois très concrets… Et ils ne concernent pas uniquement les délais de traduction. Est-ce que votre intranet peut fonctionner en 3 ou 4 langues ? Est-ce que votre template de newsletter s’adapte à une lecture de droite à gauche ? Autant de points à prendre en compte à chaque nouvelle implantation dans un pays.

L’importance des relais locaux

Il est également recommandé de désigner un correspondant par langue concernée. Lui seul pourra vérifier les traductions et les mises en page des documents avant leur diffusion. Il a également un rôle de conseil sur les particularités culturelles. Les fêtes religieuses, les périodes annuelles de congés ou encore les jeux de mots intraduisibles sont à prendre en compte.

Alors pour constituer les équipes locales, est-il nécessaire d’avoir un relais communication :

  • dans chaque pays ?
  • sur chaque site ?
  • ou simplement dans chaque zone géographique ?

Tout dépend de la répartition des effectifs dans le monde. Mais le but est que la communication interne parvienne à tous les salariés, et que tous se sentent concernés par les différents messages.

4) La communication interne à l’international, moteur de la croissance

Une communication interne réussie contribue à l’engagement de tous les salariés. À l’échelle mondiale, elle permet également la diffusion d’une culture d’entreprise commune. Chaque employé sait alors que sa carrière peut devenir internationale s’il le souhaite, car il aura une meilleure connaissance de l’entreprise dans sa globalité.

Des équipes communication soudées et connectées entre elles ouvrent également de nouvelles perspectives pour la création de messages internes. L’échange des points de vue et le dialogue des cultures ne peut être que source d’innovation, dans les contenus comme dans les formats !

Restez
informé !

Recevez chaque mois
le meilleur de l’actu com’interne