Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Les 6 problèmes de communication interne les plus courants

Chercher à améliorer la circulation des informations dans l’entreprise, c’est aussi savoir reconnaître ses erreurs. Voici les 6 problèmes de communication interne les plus répandus.

L’engagement et la confiance des employés sont essentiels pour la bonne marche des entreprises. C’est une relation qui se bâtit dans la durée, et qui dépend aussi de la manière dont une société interagit avec ses salariés.

Dès lors, les erreurs en communication interne peuvent se révéler extrêmement dommageables dans la construction de cette relation. Certaines sont plus fréquentes que d’autres et risquent d’avoir une plus grande portée.

Connaître les principaux problèmes de communication interne pour mieux les éviter

Pouvoir identifier les travers de sa communication interne permet de les rectifier rapidement, et ainsi de regagner la confiance des employés.

1) Le manque de transparence, désormais au premier rang des problèmes de communication interne

La parole corporate doit tendre vers une transparence de plus en plus complète. Cette tendance, qui émergeait depuis plusieurs années, s’est encore affirmée l’année dernière avec les confinements et le télétravail massif.

Les salariés ont véritablement besoin de savoir ce qui se passe dans leur entreprise, de connaître le pourquoi des grandes décisions. Ils acceptent d’ailleurs beaucoup mieux les changements s’ils en comprennent le bien fondé.

À l’inverse, une communication interne trop vague, ou qui n’aborderait jamais les problèmes, sera de moins en moins crédible. Elle perdra en légitimité, et le lien de confiance entre les employés et l’entreprise sera rompu.

2) Ne pas communiquer au bon moment

Les équipes de communication interne, ou les dirigeants, ont parfois besoin de prendre un peu de recul afin de déterminer la meilleure manière d’aborder un sujet donné. Cependant, cet aspect est à mettre en balance avec l’importance de trouver le bon timing.

Sur les thématiques les plus importantes, il est difficile d’éviter les fuites. Communiquer trop tard signifie donc arriver après la diffusion de rumeurs, contre lesquelles il est compliqué de lutter. À l’inverse, il faut prendre le temps de replacer certains sujets dans leur contexte. Cela permet aux salariés d’en comprendre les différents enjeux, et donc de mieux les accepter.

L’établissement d’un plan de communication précis aide alors à trouver le bon moment, et la bonne manière, de diffuser l’information.

3) Trop communiquer… ou pas assez

L’un des problèmes de communication interne les plus délicats à résoudre concerne la quantité d’informations diffusées. Les salariés ont besoin de recevoir régulièrement des nouvelles de leur société, qu’il s’agisse d’actualités business, d’informations sur leur quotidien ou simplement d’articles présentant des portraits de collaborateurs ou des nouveaux projets.

En revanche, ils doivent avoir le temps de lire ou de regarder les contenus qui les intéressent. Trop communiquer, c’est prendre le risque que les éléments les plus importants passent inaperçus parmi les autres.

La question du rythme de la communication peut alors être abordée au cours de vos enquêtes de satisfaction interne. L’analyse des résultats vous permettra d’ajuster plus finement vos fréquences de publication.

 

 

4) Bien identifier les cibles pour limiter les problèmes de communication interne

Certaines incompréhensions entre les employés et l’entreprise viennent en partie d’une mauvaise approche des différentes populations internes. Alors, en préparant la diffusion des contenus, n’oubliez pas de tenir compte :

  • du canal de communication, car tous les salariés n’ont pas les mêmes habitudes de lecture, ni les mêmes accès aux outils informatiques
  • de la part de collaborateurs véritablement concernés par cette information
  • des disparités au sein d’une même population interne, comme les différences de génération par exemple

En parallèle il faut aussi s’assurer que tous les métiers ou tous les sites soient bien représentés en interne, dans les portraits de salariés par exemple. Cela évitera que certains se sentent mis à l’écart ou ignorés. De la même manière, un groupe international devrait diffuser ses contenus internes dans l’ensemble des langues concernées.

5) Un manque d’adéquation entre le discours corporate et les faits

La transparence est essentielle pour permettre aux employés de faire confiance à l’entreprise, mais elle ne suffit pas. Il faut aussi que les actes, et notamment ceux des dirigeants, soient en accord avec les discours.  Ainsi, il n’est pas possible de demander des efforts budgétaires aux salariés tout en organisant un séminaire à l’autre bout du monde.

De la même manière, l’entreprise devrait agir selon les valeurs qu’elle prône, par exemple en soutenant des projets mis en avant dans sa plateforme d’engagement collaborateur. Faute de quoi, les employés auront rapidement l’impression que la communication interne n’est qu’une façade.

6) Négliger la formation des managers à leur rôle de communicant

Les managers sont un rouage essentiel de la communication interne. Ils permettent aussi bien la descente que la remontée d’informations, et se font le relais des questions et suggestions de leurs équipes. Il faut donc les accompagner dans cette démarche en leur fournissant les outils nécessaires.

Un bon manager permet à ses collègues de faire entendre leur voix, et donc de se sentir considérés par l’entreprise dans son ensemble.

Il en va de même pour les cinq autres erreurs de communication. En les évitant, vous communiquerez de façon plus claire, précise et adaptée. Cette relation honnête avec les salariés ne pourra alors que favoriser leur implication envers l’entreprise.

Découvrez notre livre blanc spécial Newsletter interne !

Conseils, idées, exemples ... tout ce qu'il faut savoir pour créer ou améliorer votre newsletter

Webinar x Decathlon

"Comment convaincre de l'intérêt de la communication interne ?"

Webinar le 30 avril à 9h30