Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Madmagz.com : point d'étape

É finito il projetto Palermo : viva Palermo ! Enfin presque… Mais maintenant que nous entrons dans la dernière ligne droite, je puis bien révéler le nom du service auquel nous travaillons depuis un an. Madmagz donc, et le nom est assez suggestif pour que j’en retienne encore l’explication…

Mais passons au topo, ainsi que nous en avons pris l’habitude.

Disons-le d’emblée : je ne chante pas victoire. Les développement techniques ont été si laborieux (changement de prestataire et retards) que je ne compte que les pas réalisés. Jusqu’au bout, j’avancerai avec la prudence de celui qui parcours un terrain miné. Toutefois, je puis dire que la méthode « Agence tout risque » porte ses fruits : organisation, équipe et procédures sont stabilisés et, grâce à cela, d’importantes étapes ont été franchies. Nous sommes à vingt jours de la version bêta.

Et voici qui me conduit à notre plan de communication. Est-il pertinent de lancer un nouveau service à quelques jours des grandes vacances ? N’est-ce pas s’exposer à ce que l’onde du lancement soit dévoré par l’été ? Je le pense, aussi sera-ce une bêta privée. Nous avons déjà plus de quatre-vingt bêta testeurs (recrutés via mon réseau et Viadeo) et j’ouvrirai les inscriptions prochainement sur ce blog. Nous améliorerons le service durant juillet et août grâce aux critiques et, à la rentrée, nous procéderons au lancement commercial.

Une autre raison m’incite à opter pour une bêta privée. J’envisage de participer à TechCrunch50, et la primeur du lancement public est pour cela une condition sine qua non. Je suis encore hésitant cela dit. J’ai exposé dans mon précédent point que nous allions, dans un premier temps, nous concentrer sur le marché français des PME. Une fois seulement le service validé commercialement envisagerions-nous une levée de fonds puis un développement à l’étranger. C’est l’option raisonnable, contrôlée. Or la participation à TechCrunch50 est contradictoire avec ce plan. Si nous sommes qualifiés, supporterons-nous l’exposition ? Est-ce brûler les étapes ou gagner du temps ?

La plan commercial est achevé dans son calendrier, ses objectifs et ses moyens. Il reste toutefois deux gros points d’interrogation : qui va vouloir acheter notre logiciel ? à quel prix ? Bien sûr, j’ai défini une cible, un marché, fait réaliser une étude de marché et conduit des interviews, mais tout cela reste abstrait tant que le logiciel n’est pas utilisé par son destinataire. Ce sera le moment de vérité, et j’avoue qu’un nœud commence à se former à mon estomac.

La priorité de ce mois-ci est double : conduire les développements à leur terme et déclencher le processus de beta testing. Parallèlement, je vais commencer à me documenter abondamment sur la levée de fonds. Je prévois en effet de rédiger cet été une nouvelle version de notre business plan afin d’amorcer à la rentrée le processus de recherche de financement externe. Mon but, aujourd’hui, est de disposer des fonds au premier trimestre 2010.

Mais au fait, vous avez sans doute remarqué que le blog a changé de look depuis quelques jours !? Il reste des ajustements à faire mais vous pouvez déjà donner votre avis ! Il semble en tous cas que Magz n’apprécie que modérément…