Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Monétisation des réseaux sociaux : la piste des enquêtes consommateurs ?

enquete-consommateur-linkedin

Il m’est arrivé de croiser deux ou trois fois des personnes tirant le diable par la queue qui, pour joindre les deux bouts, participaient à des enquêtes consommateurs. Vous savez, ces questionnaires que des entreprises élaborent en vue d’étude de marché. Elles passent  généralement par des sociétés spécialisées chargées leur trouver un nombre de répondants dans le profil qui les intéressent. Elles rémunèrent pour cela ces sociétés, lesquelles rémunèrent  leur tour les répondants.

Si, Dieu merci, je suis éloigné de cette précarité, je n’en ai pas moins reçu aujourd’hui une bien intéressante proposition de Linkedin, le premier réseau social professionnel au monde.

enquete-consommateur-reseaux-sociaux-linkedin

En substance, j’ai été pré-sélectionné pour participer à une enquête consommateurs ordonnée par un client de Linkedin. Cette enquête est anonyme et la réponse est rémunérée 15€.

Comment ai-je été sélectionné ? Par l’analyse de mon profil Linkedin bien sûr.

(On comprend a upassage pourquoi Linkedin vous incite à compléter votre profil, comme ici :

linkedin-enquête-consommateur)

Très intéressant ! Et là, je me dis, pourquoi Facebook n’en fait-il pas autant ? Ils ont bien plus de membres, bien plus d’informations sur ces membres. Ce serait de plus un bon moyen de monétiser leurs utilisateurs mobiles, ce pourquoi ils éprouvent des difficultés actuellement. Bien sûr, il faudrait trouver un moyen pas trop effrayant de le faire mais cela doit être faisable.

En fait, l’idée est tellement évidente que je suppose qu’ils l’ont eue. Mais alors, pourquoi n’est-elle pas en pratique ?