Lorsque vous envoyez des newsletters internes, vous les créez et les paramétrez certainement selon votre propre expérience, faute de mieux. L’étape suivante ? Tracker et analyser vos emails afin de comprendre les raisons de leur efficacité, ou au contraire, de leur impuissance. C’est ainsi que vous en ferez un outil performant d’information et d’engagement. Le site Ragan a justement publié cette étude : s’appuyant sur l’analyse de près de 200 millions de newsletters internes envoyées au sein d’entreprises américaines, elle recense 6 grands conseils à prendre en compte.

1- Des emails plus courts…

Les organisations les plus performantes en termes d’emailings ne surchargent pas leurs collaborateurs avec des newsletters internes lourdes, qui les interrompent dans leur travail. Une newsletter longue est plus polluante. Vous souhaitez envoyez une information ? Allez droit au but !

2- …mais plus souvent !

L’infobésité par les mails ne serait finalement pas une question de volume d’emails envoyés, mais plutôt de pertinence des contenus. Ainsi, vous serez peut-être surpris de constater que des newsletters internes plus courtes et plus fréquentes sont aussi… plus efficaces !

3- Utilisez des images

Photos, graphiques, et tout autre élément visuel qui raccourcit le temps de lecture et améliore l’engagement.

4- Segmentez votre audience

Non, vos messages n’intéressent pas nécessairement TOUTE l’entreprise ! L’analyse de 200 millions de newsletters internes montre que plus l’audience est large, moins la performance est au rendez-vous. Segmentez vos cibles, et définissez les messages importants pour chacune.

5- Créez des rendez-vous

Faire un planning permet d’augmenter le taux de lecture et l’engagement. Selon l’analyse de données, lorsqu’un salarié reçoit systématiquement un email à un moment précis de la semaine et de la journée, il sera plus disposé à l’ouvrir et à le lire.

6- Le plus tôt sera le mieux

Les newsletters internes envoyées en début de matinée – et en début de semaine – récoltent un meilleur engagement. N’attendez donc pas le vendredi pour cliquer sur “envoyer” !

Newsletters internes