Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Quel est votre profil de communicant ?

Connaître son fonctionnement et celui de ses collègues, c’est aussi se donner les moyens de travailler plus efficacement ensemble. Pour cela, il vous faut établir votre profil de communicant.

Être un bon communicant signifie être capable de transmettre un message précis, en ajustant la forme et le fond de l’information selon deux impératifs. Il s’agit de respecter à la fois les intentions de l’émetteur et de favoriser la réception du message par le public visé.

Au-delà de la connaissance des techniques et des outils du métier, le communicant doit donc faire preuve d’empathie et de compréhension de l’autre. Il lui faut pouvoir se mettre à la place du public afin d’élaborer le meilleur contenu possible.

Il doit aussi, comme d’ailleurs l’ensemble des salariés d’une entreprise, communiquer efficacement avec ses collègues pour fluidifier le travail d’équipe. C’est là qu’il devient intéressant de connaître les différentes personnalités au travail.

Connaître son profil de communicant pour optimiser le travail d’équipe

Pour fonctionner de manière optimale, il est important que les membres d’une équipe s’entendent bien entre eux. Mais les liens amicaux ne font pas tout. Chacun a sa manière de réagir à une situation donnée, et certains comportements peuvent engendrer de l’incompréhension, voire générer des conflits. Or, ce n’est pas forcément l’intention de la personne concernée.

Chacun a aussi sa façon d’envisager et de pratiquer son métier. Tout  dépend de son expérience, de sa vision des choses, mais aussi de sa personnalité. Et deux visions des choses peuvent parfois s’opposer, si elles ne sont pas explicitées.

Plusieurs méthodes existent aujourd’hui pour aider les RH, mais aussi les individus, à mieux connaître les différents types de personnalités… Et donc les différentes manières de fonctionner au sein d’une équipe, de communiquer avec ses collègues.

Réponses aux attentes et profil de communicant

Le site Ragan s’est ainsi intéressé au test élaboré par Gretchen Rubin, dans son livre The Four Tendencies, qui permet d’établir son profil professionnel. Les catégories identifiées concernent la manière qu’a chacun de réagir aux différentes attentes, soit :

  • les attentes externes : ce que les autres attendent de nous
  • les attentes internes : ce que l’on attend de soi-même, les objectifs que l’on s’est fixé personnellement

Il ne s’agit donc pas de décrire une personnalité complète, mais bien de se concentrer sur le fonctionnement des individus lorsqu’ils sont confrontés aux attentes des autres, ou aux leurs.

Quatre profils de communicants

Gretchen Rubin a ainsi défini quatre grandes catégories. Elle considère que chaque individu peut se reconnaître, au moins en partie, dans l’un de ces profils :

1) L’Upholder

L’upholder, ou celui qui respecte, qui tient compte des impératifs. Ce type de profil a besoin d’un cadre précis pour travailler, d’une certaine discipline. Il se fixe volontiers des buts (même de petits objectifs quotidiens), des deadlines qu’il pourra atteindre. Il utilise des outils comme les listes et les calendriers.

Cette manière de fonctionner peut parfois lui donner l’air un peu froid, et le met mal à l’aise face aux situations ambiguës.

2) Le Questioner

Le questioner, ou celui qui remet en question, n’aime pas l’arbitraire. Il a besoin de savoir pourquoi on lui demande telle ou telle chose, d’en connaître la justification. Le questioner respecte d’abord ses attentes internes, et attend d’être convaincu pour répondre aux attentes externes.

En revanche, il a parfois du mal à sortir de cette posture analytique, ce qui peut le paralyser.

 

 

3) L’Obliger, le plus répandu des profils de communicant

L’obliger, ou celui qui veut faire plaisir. Il répond plus facilement aux attentes externes qu’à ses propres attentes internes. Pour Gretchen Rubin, la devise de ce profil pourrait être « tu peux compter sur moi, et je compte sur toi pour compter sur moi ». Les obligers auraient ainsi besoin de lier leurs attentes internes avec un facteur externe pour pouvoir y répondre.

C’est le type de profil le plus répandu. C’est aussi la personnalité qui peut le plus apprendre sur elle-même en prenant conscience de son fonctionnement.

Si les obligers se sentent ignorés ou négligés dans leur environnement de travail, ils peuvent avoir des réactions fortes. Il est donc essentiel de ne pas laisser la tension monter.

4) Le Rebel

Le rebel est, comme son nom l’indique, quelqu’un qui ne fait que ce qu’il veut, quand il le veut, et à sa manière. C’est un profil avec beaucoup de potentiel d’action, mais qui peut être compliqué à manager.

Mieux vaut faire appel à son sens des responsabilités que de l’attaquer frontalement. Il faut lui montrer les conséquences de son (in)action, et le laisser décider.

Connaître son profil de communicant pour gagner en efficacité

Tous ces profils peuvent donner de bons communicants. Mais la connaissance des différentes personnalités permet de créer des équipes plus fonctionnelles. Lorsque chacun connaît le mode de fonctionnement des autres, il devient possible de désamorcer les potentiels conflits, ou de mieux répartir les rôles sur les gros projets, par exemple. Le travail devient plus fluide, puisque chacun comprend, voire anticipe, les réactions des autres, et adapte sa manière de communiquer avec eux.

La connaissance des profils au sein de leur équipe peut aussi aider les managers à être de meilleurs communicants. Ils auront en effet des clés sur la manière de présenter les informations sensibles à leurs collaborateurs.

Avoir conscience de la façon dont on répond aux attentes permet aussi de s’améliorer, de mieux réagir aux différentes situations rencontrées.

Et vous, quel est votre profil de communicant ?

message envoyé

Restez
informé !

Recevez chaque semaine
le meilleur de l’actu com’interne