Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Quels outils pour sous-titrer vos vidéos internes ?

L’usage de la vidéo s’affirme de plus en plus en communication interne ; cet outil doit donc rester accessible à tous. Voici 4 outils pour sous-titrer vos vidéos internes.

Les vidéos font aujourd’hui partie intégrante du dispositif de communication interne. Portraits d’employés, messages de la direction, films d’animation pour présenter un projet, résumé d’un événement… Autant d’occasions pour réaliser et diffuser des vidéos à destination des salariés.

Pour quelles raisons sous-titrer vos vidéos internes ?

Dans un groupe international, le premier réflexe sera de faire traduire ces vidéos, en anglais ou dans la langue majoritaire en interne. Cette traduction passe généralement par des sous-titres.

Mais ce n’est pas la seule raison d’opter pour le sous-titrage. En fait, l’ensemble de vos vidéos internes devraient être sous-titrées.

C’est d’abord une condition d’accessibilité pour les employés sourds et malentendants. Ne pas sous-titrer vos vidéos internes revient à les réserver à un public entendant. Mais cela correspond également à l’évolution de la manière de consommer les contenus vidéos. Actuellement, environ 85 % des vidéos regardées sur Facebook sont vues sans le son.

Il est donc important de permettre aux salariés de regarder les vidéos de la manière qui leur convient le mieux : avec ou sans le son. Cela permet notamment d’augmenter le nombre de vues, puisque les employés qui souhaitent visionner le contenu sans le son pourront le faire et ne quitteront donc pas la page.

Enfin, si vous produisez certaines vidéos à la fois pour l’interne et l’externe, le sous-titrage devient véritablement indispensable. Il participe en effet au bon référencement du contenu vidéo par les moteurs de recherche.

Le sous-titre, entre transcription et retranscription

Lorsque vous faites sous-titrer vos vidéos internes, rappelez-vous qu’il existe en réalité deux possibilités :

  • la transcription, qui consiste à rapporter fidèlement, à l’écrit, les paroles prononcées à l’oral ;
  • la retranscription, qui transforme légèrement le discours oral afin de l’adapter à l’écrit, et donc à la lecture.

En communication interne, mieux vaut opter pour la retranscription. Le sens des paroles, le fond du discours restent intacts ; ils deviennent cependant plus compréhensibles lors de la lecture. Cela permet également d’éliminer les hésitations et les changements de construction des phrases, qui font partie intégrante du discours oral mais qui gênent la compréhension s’ils apparaissent à l’écrit.

Attention, retranscrire ne signifie pas réécrire. Il est important de rester fidèle au registre de langue de la personne qui parle, de conserver ses expressions et sa manière de présenter les choses.

Dans les deux cas, vos sous-titres consisteront en un fichier dédié, reconnaissable à son extension « .srt ».

Comment faire pour sous-titrer vos vidéos internes

Pour sous-titrer vos vidéos internes, plusieurs options s’offrent à vous. Il est par exemple possible de confier cette mission à une agence de communication. Cependant, si vous souhaitez pouvoir produire des vidéos à petit budget, vous pouvez aussi vous appuyer sur un outil en ligne.

De nombreuses solutions sont disponibles ; en voici quelques-unes.

4 outils pour sous-titrer vos vidéos internes

Les solutions présentées ici proposent toutes de réaliser automatiquement la transcription. C’est-à-dire qu’elles vont générer des sous-titres à partir du son de la vidéo. À vous ensuite de bien vérifier la qualité de cette transcription et de l’ajuster pour l’écrit.

1) Workplace : si votre entreprise utilise la solution Workplace de Facebook, cela peut être une option intéressante pour sous-titrer vos vidéos internes. L’outil propose en effet un sous-titrage automatique, après détection de la langue. Vous pouvez ensuite modifier la transcription et importer le fichier .srt s’il y a besoin de le faire traduire.

2) Checksub : que vous soyez à la recherche d’une agence pour sous-titrer vos vidéos internes, ou d’un outil pour le faire automatiquement, vous pouvez vous appuyer sur Checksub. Du côté de la solution en ligne, il est possible d’éditer la transcription automatique, ainsi que la synchronisation des sous-titres avec l’image. La traduction automatique est également disponible, en 140 langues.

3) Capté : en plus de la transcription automatique, cet outil propose également de traduire automatiquement les sous-titres. Cinq langues seulement sont disponibles. Il est ensuite possible de retravailler les textes et d’ajuster le style des sous-titres. L’éditeur semble assez facile à prendre en main. Une fois le sous-titrage terminé, vous pouvez soit télécharger votre vidéo avec les sous-titres intégrés, soit récupérer uniquement le fichier .srt.

4) Kapwing : cet outil est en réalité dédié aux différents aspects de la réalisation de vidéo. Et l’une de ses fonctionnalités concerne les sous-titres. Vous pouvez également l’utiliser pour le montage ou le redimensionnement de vidéos, la création de memes ou de gifs… Concernant les sous-titres, vous pouvez comme sur les autres outils travailler le style de la police. Le calage du texte peut se faire soit manuellement, soit automatiquement. Attention cependant, l’interface est en anglais.

Bien choisir son outil de sous-titrage

De nombreuses autres solutions existent en ligne, comme Amara ou même Youtube, qui dispose d’une fonction de sous-titrage automatique. Mais elles impliquent généralement que la vidéo soit hébergée sur Youtube ou sur d’autres plateformes, comme Vimeo. Elles sont donc peu adaptées à un usage de communication interne.

D’autres solutions, comme Clideo, sont utilisables en interne mais impliquent d’ajouter manuellement les sous-titres, ou de disposer déjà d’un fichier .srt.

Alors pour finaliser le choix de l’outil pour sous-titrer vos vidéos internes, vérifiez qu’il vous permet bien de :

  • travailler la transcription, afin de pouvoir la corriger et l’ajuster au langage écrit
  • synchroniser facilement le texte et la vidéo
  • ajuster le style et la police des sous-titres pour en faciliter la lecture

Ensuite, à vous d’opter pour l’outil que vous trouverez le plus facile à prendre en main !

L'invité com'in (17)

L'app mobile pour créer du lien et informer tous les collaborateurs

Webinar interactif le 27 nov. à 9h30

Days
Hours
Minutes
message envoyé

Restez
informé !

Recevez chaque semaine
le meilleur de l’actu com’interne