Un récent article du média anglophone Betanews revient sur le potentiel qu’offre la réalité virtuelle au bureau. En effet, bien qu’elle nous fasse avant tout penser à la science fiction, le gaming ou le divertissement, cette technologie immersive a un rôle clé à jouer dans l’espace de travail du futur ! Elle s’apprête ainsi à générer de lourds investissements, avec pour but de transformer nos réunions téléphoniques, notre manière de présenter l’information et de collaborer les uns avec les autres. 

Et nous n’en sommes qu’aux prémices ! Nous ne faisons que commencer à comprendre en quoi la réalité virtuelle va véritablement pouvoir créer des lieux de travail plus intelligents. Ses applications sont vastes, en voici une sélection :

 

La collaboration virtuelle 

La réalité virtuelle risquerait bien de jouer un rôle crucial dans la manière dont nous menons nos réunions, et toutes nos collaborations. Bien entendu, rien ne remplacera jamais une réunion physique. Mais quand cela n’est pas possible, ou quand les réunions téléphoniques ou Skype ne sont pas suffisantes, la réalité virtuelle offre une excellente alternative. En effet, elle permet de créer un environnement collaboratif au sein d’un groupe de personnes qui seraient basées sur des sites différents ; grâce à elle, ils peuvent communiquer, travailler ensemble et partager virtuellement de l’information. Car actuellement, les limites du télétravail résident dans l’impossibilité de s’exprimer corporellement, de montrer des choses, de collaborer ou de partager correctement l’information. La réalité virtuelle va briser ces limites en créant un environnement où la collaboration à distance se fera comme si vous étiez assis à côté de vos collègues.

 

La réalité virtuelle du côté des Ressources Humaines  

La réalité virtuelle joue un rôle fantastique dans l’avancée des Ressources Humaines, notamment au niveau des processus de recrutement. Elle permet de donner aux candidats une image de la fonction qu’ils tiendront dans l’entreprise, en facilitant notamment la visite des lieux. Mais, grâce à sa dimension immersive, cette technologie peut également être utilisée au-delà des entretiens d’embauche : pendant les formations ou dans le processus d’intégration des collaborateurs. Notamment dans l’industrie, où les formations impliquent un enjeu de sécurité : avec la réalité virtuelle, les collaborateurs peuvent vivre une formation immersive, et gagner de l’expérience en toute sécurité !

A titre d’exemple, la NASA utilise déjà les technologies de réalité virtuelle pour aider les astronautes à se préparer pour leurs missions. Elle utilise en effet des simulateurs de vols qui reproduisent l’expérience dans l’espace.
bannerWIDEv2

Les produits virtuels : utiles pour le marketing 

La réalité virtuelle offre également aux services marketing et publicité la possibilité d’améliorer le test des produits, en projetant les nouveaux produits ou services en temps réel avec un environnement virtuel interactif. Ainsi, les “focus groups” qui testent les produits pourront inclure un plus grand nombre de participants qu’à la normale, et ce en plusieurs lieux. Cette technique accélèrera notamment le processus de développement des produits, ce qui présentera un avantage financier non négligeable.

La marque d’aliments bio pour bébés “Happy Family” a utilisé ce système après une étude sur la manière dont le packaging et le placement des produits en rayons modifiait le comportement des consommateurs. Grâce à la réalité virtuelle, il est devenu possible de tester ce comportement dans une expérience virtuelle réaliste, en permettant aux testeurs de choisir les produits en rayons et de lire les informations inscrites sur les packagings. Seulement 3 mois et demi plus tard, “Happy Family” a conçu la mise en rayon la plus efficace imaginée par la marque.

La réalité virtuelle est, enfin, une bonne manière d’attirer les consommateurs. La chaîne Marriott l’utilise notamment pour transporter virtuellement des individus vers ses hôtels les plus paradisiaques, et Volvo propose à ses clients potentiels de tester virtuellement ses nouveaux modèles de voitures.

 

Pour une data-visualisation intelligente

L’analyse de feuilles de datas peut s’avérer laborieuse, même pour le collaborateur le plus concentré. Et la technologie actuelle limite le nombre de datas que l’on peut physiquement traiter sur une période. L’humain ne pourrait en effet traiter que moins d’un kilobit d’information par seconde lorsqu’il lit sur un écran. Or le challenge des entreprise est aujourd’hui de présenter l’information de manière digeste et engageante. Comment faire ?

Le Cloud a été une première solution, en nous permettant de traiter une quantité massive de datas à une vitesse incroyable. Mais il nous a positionnés face à un dilemme, car l’étendu des données disponibles supplante désormais notre capacité à les visualiser dans leur intégralité.

C’est là que la réalité virtuelle entre en action : elle permet d’absorber plus d’informations et propose une présentation plus sophistiquée des données, en mêlant par exemple des informations écrites et audios. Et en utilisant des gants prévus pour la réalité virtuelle, celle-ci pourrait même faire appelle à 3 de vos 5  sens pour une expérience encore plus immersive de la data-visualisation. La data prend vie !

 

Conclusion

La mise en place de la réalité virtuelle en entreprise pourrait paraître longue et laborieuse, mais les résultats pourraient arriver plus vite que prévus ! Goldman Sachs prédit que l’industrie de la réalité virtuelle pèsera 80 milliards de dollars dans les 10 prochaines années. Elle va en effet se démocratiser, et deviendra de plus en plus abordable !

Pour assurer le succès de l’utilisation de la réalité virtuelle sur les lieux de travail, il faudra toujours partir des besoins réels des collaborateurs. Cette technologie ne servira à rien si les employés ne sont pas motivés pour l’utiliser. Il faut qu’ils aient envie de l’intégrer à leur quotidien au travail.

Bien sûr, la réalité virtuelle est tentante : elle porte une dimension glamour et futuriste. Mais vous devez avant tout vous assurer qu’elle correspond à votre culture d’entreprise, à vos objectifs et à vos besoins. Inutile d’utiliser la technologie immersive juste parce qu’elle est glamour. Mais si elle correspond à votre culture, la réalité virtuelle entrera rapidement dans votre quotidien, pour rendre vos bureaux plus intelligents !

Enfin, le sujet ne cesse d’évoluer. Chaque génération produit de nouvelles technologies, et de nouvelles possibilités d’interactions. Rien n’est figé, il faut rester à l’écoute et ouvert au changement.

footerarticlesv2