En communication interne, l’interview est reine ! Qu’elle apparaisse dans votre journal interne, vos newsletters ou votre intranet, elle est une belle manière de valoriser l’humain, en lui donnant directement la parole. De l’interview de dirigeants à celle de salariés du terrain, nous avions envie de vous donner quelques astuces pour renouveler le genre. À utiliser sans modération sur vos supports internes !

1- Des rendez-vous plus personnels

Tout le monde aime les rendez-vous (à l’exception de ceux chez le dentiste), le meilleur exemple en est le Journal de 20h. Bien entendu, le rendez-vous doit être synonyme de divertissement pour être attractif. Et ça, l’ensemble de la presse lifestyle l’a bien compris, notamment en flirtant parfois avec le commérage. Car ce que l’on veut savoir sur les gens, c’est avant tout qui ils sont : ce qu’ils aiment, leurs meilleurs souvenirs, leurs plus belles histoires, aussi personnelles qu’insolites. Ces interviews plus ou moins intimes nous permettent de nous reconnaître dans des personnes que nous ne connaissons pourtant pas. Elles parlent à notre besoin d’altérité. Le magazine Stylist a par exemple très bien réussi l’exercice avec son interview “Le Dictateur” (exemple ci-contre) : dans chaque numéro, les personnes interviewées se voient poser précisément les mêmes questions. Des questions décalées mais aussi finalement très personnelles, révélant la personnalité et les opinions des sondés. Les lecteurs y retrouvent leur “question préférée” et l’effet de rendez-vous fait mouche ! Pourquoi ne pas transposer ce format à la communication interne ? Il permettrait aux salariés de mieux connaître leurs propres collègues, et génèrerait sans nul doute un bel engagement !

2- Les interviews croisées

Je ne suis pas parvenue à en retrouver des exemples, mais à une époque, un magazine féminin type Grazia ou Elle publiait à chaque numéro l’interview d’un couple portant un regard croisé sur son histoire. Les mêmes questions étaient posées aux deux personnes, et l’on pouvait comparer les manières dont chacun avait vécu la rencontre ou diverses anecdotes, les détails qu’ils avaient retenus, etc.

Croiser deux points de vue sur une même situation, ou mieux, sur une relation (quelle qu’elle soit), apporte d’une part une vraie richesse, et d’autre part une dimension ludique. Un modèle totalement transposable dans l’univers de l’entreprise. La Chambre des Métiers et de l’Artisanat en Hauts-de-France a d’ailleurs intégré une rubrique de ce type dans son nouveau magazine “COUP DE MAIN”. Intitulée Alter Ego, elle croise le regard d’un artisan et de son conseiller : une page conviviale qui suscite la curiosité !Bannière journal interne

3- Pourquoi pas un podcast ou une vidéo ?

Et si votre interview prenait une forme un peu plus interactive ? Vous le savez certainement, les vidéos captent très bien l’attention et apportent une vraie authenticité. Par ailleurs, elles offrent plus de possibilités que l’écrit : jeu avec l’espace, l’image, le son, le ton, etc. Et pour les produire, pas de panique ! Un smartphone, des questions préparées à l’avance et un logiciel basique de montage suffiront à produire un contenu interactif et qualitatif !

Il vous est difficile de produire des vidéos ? Avez-vous pensé au podcast ? Ce format vous permettra d’exploiter de nouveaux temps d’écoute (dans les transports, en travaillant) pour lesquels l’audio est idéal ! De plus, les podcasts ne demandent pas le même niveau de matériel ni le même travail de montage que les vidéos, et ça, c’est pratique !

Vous pouvez diffuser et faire voyager vos vidéos ou podcasts sur une multitude de supports : journal interne digital, intranet, newsletter, etc. Ainsi, vous pouvez par exemple diffuser une interview écrite sur votre journal interne imprimé, et l’enrichir d’une vidéo dans sa version digitale.

Côté inspiration, on vous conseille les interviews de Konbini (toutes !) : ludiques, efficaces, divertissantes…addictives !

4- Des formats courts

Dernier rappel : quel que soit le format de votre interview, rappelez-vous de faire court ! En effet, à l’ère du “scroll”, nous ne consacrons que très peu de temps à chaque contenu. 1 à 3 minutes, c’est idéal. Il est possible que vous ayez beaucoup à dire, mais n’est-il pas préférable d’en dire moins en faisant passer des messages, que d’en dire plus sans aucune audience ?

Madmagz - journal interne