Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Entrepreneurs, marketers… : comment savoir tout ce que vous devez savoir grâce à Scribd !

Au moment où j’ai pris la décision d’entreprendre ce projet, j’ai nettement senti que je faisais un saut dans le vide, notamment en raison de mon ignorance de beaucoup de choses qu’un dirigeant d’entreprise doit savoir.

Dès lors, j’ai été un boulimique d’information et j’ai notamment mordu dans deux ressources : Slideshare et, surtout, Scribd.

Slideshare concentre avant tout des présentations Powerpoint téléchargées par qui veut. Dans un premier temps, j’ai été impressionné par nombre d’entre elles, qui présentaient photos bien choisies et formules bien tournées.

Puis, à mesure que mes connaissances grandissaient, je m’en suis éloigné au point même qu’aujourd’hui, c’est l’irritation qu’elles rencontrent. Bien souvent, ce n’est que matraquage organisé par des gourous au petit pied. J’aime bien qu’on expose les hypothèses et le raisonnement qui conduisent à une affirmation. De cette façon, je peux refaire le chemin et juger par moi-même des conclusions. Je n’ai pas envie de croire ou d’être fasciné ; il me suffit de comprendre.

Scribd est plus sauvage : on y trouve livres blancs, livres pirates, présentations, études… par millions et dans des dizaines de langues. Je me suis jeté dessus comme un mort de faim et je peux dire que j’ai lu des milliers de pages. C’est une des ressources qui m’a été le plus utile dans mon auto-formation.

Scribd offre la possibilité de créer des groupes, qui sont des communautés thématiques fédérant personnes et documents. Les groupes peuvent être publics ou privés, tout comme les documents.

Lorsque l’équipe s’étoffera, plutôt que de conserver nos documents sur nos ordinateurs, j’inviterai chacun à créer sa bibliothèque numérique personnelle sur Scribd. Par la suite, quand nous travaillerons sur certains projets, nous créerons ou rejoindrons un groupe. Ce sera l’occasion de bénéficier du travail et de l’expertise des autres. Ce sera aussi un levier de communication.

Post scriptum

DocumentsJ’ai laissé cet article tel que je pensais l’écrire à son commencement. Pourtant, alors que je tressais l’éloge du service, quel ne fut pas mon choc de découvrir il y a deux jours que j’ai été banni pour « copyright infrigement » ! Plus de 230 documents soigneusement classés, 130 000 visites, une cinquantaine « d’amis » et l’adhésion à une vingtaine de groupes anéantis !

J’étais dé-goû-té. Quand je songe au titre que j’avais décidé de donner à l’article, quelle ironie !

La leçon ? C’est que lorsqu’on entend faire d’un service un usage professionnel, le contrôle et la sauvegarde sont fondamentaux. Enfin, comme vous pouvez le voir en cliquant sur l’image ci-dessus, j’ai recommencé de bâtir ma bibliothèque numérique…