Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Zoom sur le département de communication interne : périmètre et missions

La plupart des entreprises sont désormais dotées d’un département de communication interne. Mais ses missions et sa composition peuvent varier d’une organisation à l’autre. Éclairage.

Communication interne, messages d’entreprise, contenus corporates…  Autant d’expressions qui désignent les informations délivrées par l’entreprise à ses salariés. Mais derrière se cache une structure, parfois très différente d’une société à l’autre : le département de communication interne.

Dans les grands groupes, c’est souvent une direction à part entière, composée de plusieurs profils variés. Dans les plus petites structures, il arrive qu’une seule personne assume les différentes missions. De nombreuses équipes font aussi appel à des prestataires externes, de manière plus ou moins fréquente.

Les missions du département de communication interne

Dans tous les cas de figure, le principe reste le même : informer les salariés des dernières actualités. L’objectif global est de maintenir leur compréhension des objectifs poursuivis, et donc leur engagement.

Pour cela, les communicants s’occupent en général de :

  • définir la stratégie de comm’ interne, et la décliner en un plan qui détermine les sujets à aborder et la manière de le faire
  • créer l’ensemble des contenus nécessaires (textes, iconographies et vidéos), selon le format adéquat
  • alimenter les canaux internes et en surveiller le bon fonctionnement. Cela concerne donc l’intranet, le journal, les newsletters et l’application internes, le RSE, l’affichage…
  • suivre les statistiques de ces différents médias et contenus pour mesurer leur efficacité, et les faire évoluer si besoin
  • préparer et diffuser les enquêtes internes, puis analyser les résultats et proposer des plans d’action à mettre en place

Le volume de chacune de ces activités dépend bien sûr de la taille de l’entreprise, et de sa vision de la communication interne.


La polyvalence au service des employés

Il s’agit là des missions les plus courantes pour les communicants. Mais, comme le rappelle Bananatag, ils doivent parfois aussi prendre en charge des dossiers tels que :

  • décliner en interne les campagnes externes, afin d’encourager les salariés à devenir des ambassadeurs de la marque ;
  • déployer de nouvelles technologies. Il s’agit alors de faire un audit des solutions existantes, de travailler en lien avec les équipes IT et juridiques, de suivre les phases de tests, et de convaincre les futurs utilisateurs. Le communicant interne doit donc aussi savoir se faire technicien ;
  • gérer l’organisation d’événements internes, qu’ils soient physiques ou digitaux ;
  • conseiller les dirigeants sur les orientations à donner au discours corporate

Construire son équipe de communication interne idéale, c’est donc déterminer le nombre de personnes (et leurs profils) nécessaires pour mener à bien ces différentes missions.


Le département de communication interne au cœur de l’entreprise

Si une même personne doit gérer trop de fonctions à la fois, elle ne pourra être efficace. Par contre, une équipe à la structure bien pensée pourra remplir son rôle de lien entre l’entreprise et les salariés.

Et l’importance de cette fonction a été mise en lumière lors des mois de confinement. Les sociétés connaissent désormais la valeur de la communication interne (même si cela ne se reflète pas toujours dans les budgets). Trouver la bonne taille pour l’équipe est donc essentiel pour assumer la surcharge de travail lors des périodes de crise… Et pour assurer les missions habituelles au quotidien.

Associer des profils complémentaires

Pour Bananatag, l’équipe idéale devrait comprendre :

  • un directeur : en charge de donner une vue d’ensemble, il veille aussi à l’alignement des contenus internes avec la stratégie de la société, ses missions et ses valeurs
  • des responsables de communication interne auprès des autres directions ou filiales : même si les différentes branches disposent de ressources pour informer leurs équipes, elles ont tout de même besoin d’un lien avec la fonction centrale pour assurer la cohérence des messages internes
  • un coordinateur des canaux internes : ce poste permet une utilisation optimale des différents médias, en fonction des cibles et des sujets à aborder
  • un responsable du multimédia : l’équipe devrait aussi compter un graphiste pour alimenter en visuels, infographies et vidéos l’ensemble des canaux et campagnes internes.

En parallèle, disposer d’un responsable éditorial permet de garantir la cohérence des différents contenus entre eux.

Bâtir son département de communication interne 

Quelle que soit la forme que prendra votre équipe, il faut qu’elle soit bâtie pour durer. Elle doit être assez souple pour pouvoir à la fois :

  • informer correctement les salariés des dernières actualités
  • prendre le temps de présenter les orientations stratégiques et les grands projets en cours
  • gérer les situations de crise
  • et innover au quotidien, à la fois dans les contenus présentés et les médias utilisés

Assurez-vous également de recruter des profils compatibles : ce sera la clé du succès de votre communication interne !